Après s’être occupé de leur famille et travailler fort toute leur vie, plusieurs Aînés oublient de prendre soin d’eux une fois à la retraite. C’est dans cette optique que le Centre de Santé des Aînés Sud-Ouest-Verdun (CCASOV) a organisé une virée gastronomique le 7 octobre. Six retraités de L’Île-des-Sœurs et Verdun choisis au hasard, ont ainsi eu la chance de se laisser dorloter.

«On les gâte le temps d’une journée. C’est important qu’ils puissent découvrir ce qu’il y a dans l’arrondissement et les multiples services qui leur sont offerts», affirme René-Jacques Ratthé, agent de liaison pour le Centre.

Le concept a été imaginé pour permettre aux participants de se retrouver dans une ambiance d’antan.
«C’est une vieille tradition québécoise de faire des virées. De cette façon, on les sort de chez eux et leur permet de socialiser», ajoute le Dr Roger Cadieux, instigateur du projet et lui-même octogénaire.

Émotions
Dégustation, danse, champagne, les participants ont été traités aux petits oignons. Cette attention a laissé sa marque chez plusieurs d’entre eux.

«J’ai vécu deux années difficiles en raison de la maladie. Être reconnue de la sorte, après ces événements et avoir pris soin de ma famille toute ma vie, c’est très apprécié», raconte les larmes aux yeux Diana Dupré, une semi-retraitée.

Le Dr Cadieux sait aussi ce que ça représente, puisqu’il a également vécu des épreuves.

«J’ai perdu ma conjointe il y a quelques années en plus d’avoir été gravement malade. Lorsqu’on fait du bénévolat, ce n’est pas car nous sommes obligés, mais car nous en avons envie», témoigne-t-il.

Apprentissage
En vieillissant, il est normal de perdre peu à peu certaines capacités, qu’elles soient physiques ou cognitives. Il est cependant difficile pour certaines personnes d’avouer ne plus avoir la possibilité de tout faire soi-même.

«Parfois, il faut savoir accepter de l’aide, même si ce n’est que pour changer une ampoule. Il ne faut pas croire que c’est humiliant. Au contraire, c’est tout à fait normal», soutient le Dr. Cadieux.
Comme quoi il n’y a pas d’âge pour accepter une main tendue.

Aussi dans Communauté :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!