Matthew Murnaghan/Canadian Paralympic Committee Le triple médaille à Rio Brent Lakatos en redemande encore. Bien qu'il ait déjà obtenu toutes les couleurs de médailles, il sera encore sur la piste samedi, pour la finale de relais 4X400m.

Après avoir remporté une médaille de chaque couleur aux Jeux paralympiques de Rio, le Dorvalois Brent Lakatos tentera, pour une dernière course, de se hisser sur le podium au relais 4×400 m T53-54, avec ses coéquipiers.

« C’est une tout autre façon de penser, la course en équipe. Pour certains de ces gars, c’est leur seule chance de remporter une médaille. Je ne suis pas seul, on dépend tous les uns des autres », commente le triple médaillé depuis sa chambre, à Rio.

Le quatuor composé de Lakatos ainsi que de Curtis Thom, Tristan Smyth et Alexandre Dupont a obtenu sa place en finale vendredi matin, en finissant troisième de sa vague du tour préliminaire, en 3 min 11,41.

Lakatos concède qu’ils ne sont pas favoris pour l’or, mais il garde bon espoir d’atteindre le podium. Aux nationaux du mois de juillet, Thom, Smyth, Dupont et le Sherbrookois Jean-Philippe Maranda avaient remporté la course en 3 min 9,50, établissant la meilleure marque pour le Canada.

« Nous avons encore beaucoup de petites choses que nous pouvons améliorer en finale pour nous approcher du record canadien. Même si la Thaïlande et la Chine devraient se battre pour la première position, nous pouvons obtenir le bronze », a ajouté l’athlète.

La discipline, qui n’a pas de passage de bâton comme pour la course aux Olympiques, recèle beaucoup de possibilités de disqualifications. Les athlètes doivent courser dans des corridors parallèles et se toucher le torse pour effectuer les relais.

« Nous devons nous approcher très près les uns des autres, tout en dirigeant notre chaise et en défilant à toute allure. Parfois, il y a des bons relais et parfois il y en a de très mauvais, alors il faut s’assurer d’avoir une bonne synchronisation », explique Brent Lakatos.

Aux Jeux de Londres, les Canadiens n’avaient pas accédé à la finale de cette épreuve, terminant au cinquième rang. En 2004, à Athènes, ils avaient pris la huitième position.

Cette fois-ci, en finale, ils devront affronter les Thaïlandais, qui ont fini premiers en qualification en réalisant leur meilleur chrono de la saison avec 3 min 8,37 s, les Sud-Coréens ainsi que les Chinois. Ces derniers ont établi un record du monde en 3 min 4,77 s, en qualification du groupe deux.

La finale du relais 4×400 m T53-54 aura lieu le 17 septembre, à 16h30. Les compétitions peuvent seulement être visionnées sur le web.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus