Gracieuseté - SOGEP Selon le conseiller de ville Jean-François Cloutier, si on tarde encore à entamer les démarches pour la construction d'un centre communautaire et sportif, les citoyens pourraient devoir attendre après les élections de 2018 pour le début des travaux.

Lors des dernières élections municipales en 2013, l’Équipe Dauphin avait promis un centre communautaire et sportif aux Lachinois. Trois ans plus tard, alors que la population grandissante de l’arrondissement le réclame, les plans ne sont pas encore dessinés et aucune réserve foncière n’a été faite pour sa construction.

«Un projet de cette envergure, qui coûterait près de 40M$, ça ne se planifie pas en quelques mois, se défend le maire Claude Dauphin. Nous devons obtenir la permission et les fonds de la part de la Ville de Montréal pour réaliser le centre.»

Selon le conseiller Jean-François Cloutier, aucune démarche n’aurait été entreprise. Il craint que cette promesse, faite alors qu’il faisait encore partie de l’équipe Dauphin, ne soit utilisée une autre fois pour gagner des votes aux prochaines élections.

«Si on attend encore après les élections avant d’entamer les procédures, les Lachinois n’auront pas de centre sportif avant dix ans, affirme M. Cloutier. Il faut agir maintenant.»

Selon le maire Dauphin, des démarches ont déjà été entreprises afin de réserver un terrain dans Lachine-Est. Toutefois, il promet que le centre sera une priorité lors de sa prochaine campagne électorale.

Solution temporaire
Depuis les cinq dernières années, l’arrondissement a une entente pour que les Lachinois puissent utiliser les installations sportives du Collège Sainte-Anne, mais elles ne suffisent déjà plus aux besoins des citoyens.

«Depuis l’arrivée du Collégial, en 2011, il y a de moins en moins de temps alloué aux citoyens à Sainte-Anne. Le club de gymnastique Gymnitours s’est fait montrer la porte, faute d’espace», ajoute le conseiller Cloutier.

L’arrondissement a commandé un sondage qui sera réalisé au cours des prochaines semaines pour sonder la satisfaction des citoyens face aux installations du collège. Déjà trois plaintes ont été logées au 311 notamment en raison du mauvais entretien de la piscine.

Un mandat a aussi été octroyé à une firme externe pour porter un diagnostic sur la gestion, les procédures ainsi que le fonctionnement des lieux.

Alternative
Pour ceux qui voudraient aller ailleurs, il y a bien peu d’alternatives. «Nous sommes allés à Dorval, puis à Notre-Dame-de-Grâce et LaSalle, mais à chaque fois, on finit par se faire dire qu’il n’y a plus de place, car ils donnent priorité à leurs citoyens», soutient Ariane Ntibarikure, qui commence à se demander où elle pourra inscrire son bébé de quatre mois qui devrait débuter des cours de natation sous peu.

L’arrondissement se défend qu’il offre une programmation variée ainsi que des bains libres et que ces services sont établis en fonction des besoins de l’ensemble de la communauté.

Si le maire Dauphin reconnaît que le besoin d’une piscine intérieure à Lachine est indéniable, il souligne tout de même que son engagement initial était pour un centre communautaire et sportif. Comme les plans sont encore à venir, il ne peut garantir ce qui sera inclus.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus