TC Media/Gracieuseté La cérémonie a eu lieu à Lachine afin de souligner le jour du Souvenir, qui commémore le sacrifice des soldats canadiens.

C’est sous un soleil radieux que quelque 200 personnes se sont jointes aux célébrations de l’Armistice au parc Stoney Point, à Lachine, dimanche. Parmi eux, hommes et femmes de tous âges qui ont participé de près ou de loin aux différents conflits armés, portent encore aujourd’hui des blessures du passé.

Bien au-delà de souligner le sacrifice des soldats canadiens, la cérémonie sert aussi à rendre hommage à ceux qui servent encore. C’est d’ailleurs le message que Steeves Farmer, un sergent de l’Aviation royale canadienne à la retraite, souhaite passer à ses filles issues d’un deuxième mariage.

«Ça représente ceux qui sont tombés et ceux qui sont disparus. Ceux qui sont blessés, et comme mon papa, ceux qui sont revenus intacts» affirme Nahery, du haut de ses 11 ans.

famille-steeves-farmer

Sa jeune sœur de neuf ans, Abygaile, était quant à elle aux côtés de son père lors de la traditionnelle parade.

C’est avec beaucoup d’émotion que l’ancien combattant de 54 ans relate l’importance du soutien des membres de sa famille, même des années après son retour de mission. «Ils comprennent. Il y a des journées où ça m’affecte plus, surtout au mois de novembre puisque c’est là que je partais» confie-t-il.

Malgré les nombreuses séquelles avec lesquelles Steeves Farmer doit maintenant composer, il ne regrette son choix. «Si c’était à recommencer, je le referais encore, même avec tout ce que j’ai vécu et ce que je vis présentement. On a ce qu’on a aujourd’hui, la liberté et une démocratie, parce qu’il y en a d’autres qui se sont battus».

L’ancien combattant, qui a pris sa retraite en 1999 après 20 ans de services, a participé à la Guerre du Golfe et la libération du Kosovo, en plus d’avoir fourni un support aérien en Bosnie.

Grande famille
«Ce sont tes confrères et consœurs qui te gardent en vie. Quand tu as de la misère, c’est eux qui viennent te voir. Évidemment, c’est la même chose en retour. C’est une grande famille» témoigne David Desjean, un caporal-chef qui a fait deux rotations en tant que Casque bleu en Bosnie.

Le Lachinois souffre depuis du syndrome post-traumatique, notamment à cause de la perte de nombreux collègues. «Ça donne un coup, pas seulement personnel, mais aussi sur l’ensemble de la mission parce que tu te demandes c’est qui le prochain» raconte-t-il.

L’homme de 47 ans s’est enrôlé dans les Forces armées canadiennes à l’âge de 17 ans, avec l’autorisation de son père. «Quand je suis entré dans les cadets c’était dur, mais j’ai vu l’aspect militaire et j’ai su que c’est ce que je voulais faire» explique-t-il. Le vétéran a pris sa retraite en 2002, après 14 ans de services.

La Légion royale du Canada, filiale 85-90 Lachine, présidée par Denise Lapierre, compte environ 270 membres.

 

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus