TC Media - Vicky Michaud Il aura fallu plus de trois ans pour rénover la caserne 63, à Dorval. Après de nombreux imprévus et t'arrêt du chantier par la Ville de Montréal, les pompiers, qui ont réintégré les locaux cet automne, peuvent espérer retrouver leur camion au début de 2017.

En mai 2013, la Ville de Montréal avait octroyé un budget de près de 4 M$ pour le réaménagement de la Caserne 63, à Dorval. Plus de trois ans plus tard et un budget initial presque doublé, les camions citernes sont hébergés sous d’immenses abris temporaires le temps de terminer les travaux. Une enseigne sur les portes en plastique indiquent « À votre service malgré tout… ».

Depuis janvier, les travaux ont repris à la caserne 63. Un contrat de 5 M$ octroyé récemment par la Ville de Montréal vise à terminer le réaménagement intérieur du bâtiment pour qu’il soit conforme aux normes sismiques, en plus de mieux répondre aux besoins du Service de sécurité incendie de Montréal (SIM).

Les camions, qui font du camping depuis quelques semaines, doivent attendre que la dalle de béton soit complétée et que l’enveloppe du bâtiment soit refaite avant de réintégrer leur demeure. La caserne remise à neuf devrait être livrée au début de 2017.

Hiatus
La réfection de la caserne avait débuté en 2013. Un premier contrat avait été octroyé à un entrepreneur, que la Ville refuse de nommer. De nombreux à la plomberie, au réseau électrique, en plus de problèmes de qualité des sols ainsi qu’à l’enveloppe du bâtiment ont entraîné des retards et des dépassements de coûts de rénovation.

« La valeur des travaux supplémentaires à effectuer dépassait l’enveloppe budgétaire prévue. Avec l’intention de finaliser le chantier, la Ville a autorisé une augmentation au contrat », précise le chargé de communication pour la division des affaires publiques à la Ville de Montréal, Jacques-Alain Lavallée.

L’entrepreneur s’est finalement avéré incapable de compléter les travaux, même après avoir dépensé 200 000$ de plus que prévu. La première phase, qui visait à réaménager les espaces de vie des pompiers et bureaux administratifs a donc dû être interrompue.

Le 21 mai 2014, Montréal serait retournée aux planches à dessins. Après un deuxième appel d’offre lancé un an plus tard, la surveillance des travaux ainsi que la préparation des plans et devis avaient été confiés aux firmes TLÄ Architectes et WSP Canada.

Compromis
La caserne 63, qui dessert le territoire de l’aéroport en plus de l’arrondissement, se doit de préserver ses effectifs disponibles en tout temps. Ce qui explique les deux camions citernes qui résident présentement sous les abris géants de plastique et la complexité de gestion du projet.

« Cette caserne est l’une des plus grandes sur l’Île de Montréal, avec ses cinq portes et plus de 3000 m2 de superficie, explique M. Lavallée. Pendant les deux phases des travaux de rénovation du bâtiment, et malgré les difficultés et les imprévus, la caserne est demeurée opérationnelle à sa pleine capacité. »

Les pompiers de Dorval peuvent donc espérer réintégrer définitivement leur caserne d’ici quelques mois. À la fin des travaux, le bâtiment aura presque complètement été remis à neuf, de la dalle de béton à la toiture, en passant par son enveloppe extérieure et ses portes. La facture s’élèvera à presque 9 M$.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus