Une semaine après la fusillade survenue à l’aéroport de Fort Lauderdale, en Floride,  le Syndicat des Douanes et de l’Immigration estime que le degré de sécurité est présentement insuffisant chez Aéroports de Montréal (ADM), notamment en raison du manque d’effectifs armés sur le terrain.

La sécurité n’a pas été augmentée à l’aéroport Montréal-Trudeau depuis cette tragédie qui a fait cinq morts et huit blessés.

«Les agents de la Sûreté aéroportuaire d’ADM sont en grande partie formés pour être armés, mais ils ne sont pas autorisés à porter leurs armes à feu à l’aéroport. C’est un gros problème», déplore le président du syndicat, Jean-Pierre Fortin.

Transports Canada, qui gère la sécurité des aéroports à travers le pays, prétend avoir des exigences strictes.

«Pour le moment, rien ne porte à croire que le Canada fait l’objet d’une menace. Si une telle situation se produisait, toutes les mesures nécessaires seraient immédiatement prises pour veiller à la sécurité et à la sûreté des voyageurs», indique Natasha Gauthier, conseillère principale des relations médiatiques chez Transports Canada.

Le Syndicat des Douanes et de l’Immigration demande au ministère fédéral d’agir rapidement. «Le Canada demeure vulnérable à des attentats, on a juste à regarder ce qui se passe sur la planète actuellement. On dirait que souvent, le gouvernement attend qu’un incident malheureux arrive avant de mettre en place des mesures», déplore M. Fortin.

Des formations permettraient également aux agents d’être mieux préparés à ce genre d’événement, selon lui.

Partenaires 
La Gendarmerie royale du Canada (GRC), l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) et le Service de Police de la Ville de Montréal (SPVM) sont les organismes chargés de l’application de la loi à Montréal-Trudeau.

À l’intérieur de l’aérogare, seule l’unité aéroportuaire du SPVM, qui compte 32 agents, est armée.

Parmi les autres partenaires, on retrouve également l’administration canadienne de la Sûreté du transport aérien (CATSA) et le Service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis (CBP), en plus de la Sûreté aéroportuaire d’ADM.

«Chacun possède des tâches et des responsabilités différentes, on travaille de plus en plus conjointement. Chaque partenaire devient complémentaire à l’autre», explique Steve Dassylva, le commandant de l’unité aéroportuaire du SPVM.

Des exercices d’urgence sont effectués avec les divers services afin d’être mieux préparés à toute éventualité. «Les organisations en place travaillent fort pour être prêts, on réévalue la situation de jour en jour, on est très proactifs. Les gens peuvent venir en toute sécurité à l’aéroport», soutient M. Dassylva.

L’aéroport Montréal-Trudeau accueille environ 43 000 passagers en moyenne par jour. L’an dernier, ADM a atteint un nouveau record en enregistrant plus de 16 millions d’usagers, soit un million de plus qu’en 2015.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!