TC Media/Isabelle Bergeron Des intervenants ont remis un signet de bon comportement aux parents qui ont respecté la sécurité routière en déposant leurs enfants.

Souvent pressés, les parents qui viennent déposer et chercher leurs enfants en classe sont nombreux à commettre des infractions. Signets en main, une brigade à proximité de l’école primaire Catherine-Soumillard, à Lachine, a tenu à sensibiliser les automobilistes à l’importance du respect des règles de sécurité routière.

Le coup d’envoi de cette première campagne de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB) a été donné lundi devant l’établissement scolaire qui compte 400 élèves.

«On veut prévenir pour éviter qu’il arrive un accident», explique Geneviève Hotte, la directrice du Service du transport scolaire.

Semaine de la sécurité des transport scolaire. Des membres de la commission scolaire font de la sensibilisation aux abords de l'école Catherine-Soumillard.

Trop souvent, des automobilistes se stationnent à des endroits interdits, font fi des panneaux de signalisation ou encore ne s’arrêtent pas aux feux intermittents de l’autobus scolaire.

«Je ne pense pas que c’est de la mauvaise volonté, mais les parents sont souvent pressés, c’est là que ça devient problématique», indique Olivier Gagnon, le père venu reconduire ses deux enfants au service de garde.

Étoile
Une dizaine de personnes, dont du personnel et des parents bénévoles, ont bravé le froid pour remettre des signets sur lesquels on pouvait lire Bravo, tu es une étoile de la sécurité.

img_4640«On veut faire du renforcement positif auprès des parents. Ça leur permet de faire la lecture avec leurs enfants pour leur rappeler d’être prudents», soutient Mme Hotte.

Malgré la présence d’intervenants identifiés avec un dossard orange, des infractions ont tout de même été commises sur la 48e Avenue.

«Je suis souvent témoin de comportements dangereux, comme des virages en U pour économiser quelques secondes», dénonce Daniel Messier, un parent qui conduit ses jumeaux de neuf ans à l’école tous les matins.

À chaque heure de pointe, la directrice de l’école observe depuis son bureau le manque de collaboration de certains conducteurs.

«Certains bloquent les entrées du voisinage parce qu’ils ne veulent pas attendre qu’une place se libère. La clé, c’est de ne pas être à la dernière minute et de partir plus tôt», avance Mme Lizotte.

Au total, six écoles de la CSMB seront visitées au cours des prochaines semaines.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!