TC Media/Hugo Lorini L’enseignante Diana Minas utilise une application pour partager des moments du quotidien de ses élèves avec les parents.

Une enseignante de la Dorval Elementary School a poussé plus loin l’utilisation du téléphone intelligent. Les parents d’une quinzaine d’élèves de la classe de maternelle de Diana Minas peuvent suivre l’évolution de leur enfant presqu’en temps réel.

Derrière leur écran, les proches ont accès au quotidien des jeunes, qu’il s’agisse d’un élève qui apprend à écrire ses premières lettres de l’alphabet ou encore qui résout une équation mathématique.

«L’application Seesaw est vraiment pour inclure les parents dans l’éducation de leur enfant, dans les beaux moments. Ils voient ce qu’ils ont appris en classe et ils en font partie eux aussi» soutient celle qui se fait appeler Mme Diana.

Pour l’enseignante qui a toujours aimé photographier ses élèves, cet outil de communication lui permet de publier des photos, des messages vocaux, des notes ou même des dessins.

Elle peut transmettre ces données en privé à une seule personne ou à toute la classe. «Ça crée un lien de confiance avec les parents puisqu’ils apprennent à mieux connaître le professeur aussi», estime Mme Diana.

Partage
Comme la mystérieuse Mademoiselle C, Diana Minas est une femme passionnée, dynamique et très créative. Dans sa classe, l’imagination a toujours sa place.

«Je suis devenue enseignante pour changer les choses. Je veux que les enfants aiment l’école. Apprendre, c’est amusant. Tout est dans la manière de le faire», avance la femme de 35 ans.

Aussi farfelu qu’il soit, chaque moment mérite d’être immortalisé et surtout partagé. Pour les proches, chacune des notifications sur leur téléphone intelligent devient une véritable surprise.

Comme une description accompagne les photos, ils découvrent vite pourquoi leur enfant est déguisé en centenaire ou encore pourquoi il lit dans un igloo composé de contenants de lave-glace.

Rassurant
L’utilisation de cette technologie rassure les parents dont les jeunes font leur entrée en classe pour la toute première fois.

«En août, j’étais un peu inquiète de savoir comment ça irait pour ma fille. Avec l’application, je peux voir qu’elle a du plaisir, qu’elle est souriante et qu’elle s’est fait des amis, fait savoir une mère. L’objectif n’est pas de la surveiller, mais plutôt de poursuivre la conversation à la maison.»

Ces discussions se veulent parfois au-delà de l’enseignement. «Il arrive que des élèves perdent leurs dents en classe, les proches peuvent ainsi être témoins de ces moments privilégiés», soutient Diane Minas.

Qu’ils soient au travail ou à la maison, les parents deviennent spectateurs des premières fois de leur enfant, du bout des doigts.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!