Un pouding chômeur au sirop d’érable refroidit près de la porte laissée entre-ouverte. C’est ce qui nous accueille en arrivant à la Salle Albert-Simard de la rue Saint-Louis. Les bénévoles s’activent dans la cuisine de l’une des trois popotes roulantes de Lachine, où une odeur alléchante flotte dans l’air.

Au menu, boulettes de bœuf au riz à la sauce tomate servies avec des patates pilées et des légumes, sans oublier le dessert. Pas moins de 25 plats doivent être prêts pour 10h30.

«C’est important de penser aux autres. Un jour viendra où nous en aurons probablement besoin à notre tour. Sinon, ce sera à d’autres d’en bénéficier», affirme Lise Patenaude, l’une des responsables de l’organisme, rencontrée dans le cadre de la Semaine québécoise des popotes roulantes.

En plus de permettre aux bénévoles, dont l’âge moyen est de 72 ans, de socialiser, les popotes roulantes permettent le maintien à domicile, un repas à la fois.

Le service est offert aux personnes en perte d’autonomie, majoritairement des aînés, référées par les CLSC ou d’autres organisations accréditées. Ceux qui en ont besoin temporairement, après avoir subi une opération par exemple, peuvent aussi y avoir droit.

Réconfort
Pendant que Lise vérifie la cuisson des patates, Octavia lave la vaisselle à la main. En même temps qu’elle remue les carottes et les céleris dans la poêle, Louise s’assure que tout est bien assaisonné.

Le travail à la chaîne des trois cuisinières permet de finaliser les plats à temps pour l’arrivée des livreurs. Les repas chauds sont distribués dans les domiciles du sud-est de Lachine deux fois par semaine, de septembre à juin.

«C’est toujours délicieux. En plus, il y a de nouvelles recettes depuis quelque temps», commente Ginette Legault, au moment de recevoir son dîner.

Pour 3$, chaque bénéficiaire obtient un repas principal et un dessert, avec en prime les sourires des bénévoles. «On donne aux gens, mais on reçoit beaucoup en retour. Ça met un peu de baume aux cœurs de ceux qui en ont besoin. C’est valorisant», soutient Lise Dagenais, bénévole depuis 44 ans.

En plus d’assurer une alimentation saine à moindre coût, la popote roulante permet un contact au moment de la commande et de la livraison. «On prend de leur nouvelle. On fait le suivi pour voir s’ils vont bien», indique le livreur Jean-Pierre Déry.

Afin de répondre à la demande grandissante et maintenir le service, des bénévoles sont recherchés pour cuisiner et apporter des repas réconfortants aux gens dans le besoin de l’arrondissement.

Plus d’infos sur cabvwi.org

Saviez-vous que

  • La popote roulante située à la Salle Albert-Simard célèbre ses 45 ans cette année.
  • La première popote roulante de l’Ouest-de-l’Île a vu le jour à Lachine en 1969. Elle est établie à l’église unie Summerlea et dessert l’ouest de l’arrondissement.
  • La popote roulante du centre communautaire Albert-Gariépy, créée en 1979, opère dans le centre de Lachine.

Les popotes roulantes en chiffres 

Lachine

  • 3 popotes roulantes
  • 8000 repas servis chaque année
  • 150 bénévoles

Dorval

  • 2 popotes roulantes
  • 4500 repas servis chaque année
  • 80 bénévoles

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!