TC Media / Isabelle Bergeron Philippe Rainville, président-directeur général de l’ADM

Les nouvelles destinations se multiplient à l’aéroport Montréal-Trudeau, augmentant inévitablement le temps d’attente aux douanes. Aéroport de Montréal (ADM) se voit obligée de repenser les déplacements de sa clientèle pour éviter les congestions monstres comme celle du mois d’août, alors que des voyageurs ont dû attendre plusieurs heures avant de pouvoir franchir la douane.

Au courant de l’année financière 2016-2017, les investissements dans les infrastructures totaliseront un demi-milliard de dollars. L’an prochain, ADM prévoit construire un centre de correspondance de 20 M$ qui servira à départager les passagers arrivés à destination de ceux qui doivent se diriger vers un autre vol. Un centre temporaire sera opérationnel dès cet été.

«Cette idée s’est imposée d’elle-même, d’autant que le taux de correspondance atteindra près de 20% cette année», a affirmé Philippe Rainville, le président-directeur général d’ADM, jeudi, lors de l’assemblée annuelle publique.

L’an dernier, l’aéroport a accueilli plus de 16,6 millions de passagers, une hausse de 7% par rapport à l’année précédente.

Des investissements de 14,2 M$ permettront aussi de réorganiser le hall des douanes,  ajouter de nouvelles bornes de contrôle ainsi qu’une équipe dédiée à faciliter le flux de passagers.

Par ailleurs, l’espace prévu pour la future gare, construite en même temps que l’agrandissement de l’aéroport en 2009, mais qui ne servira finalement pas pour le nouveau Réseau électrique métropolitain (REM), sera converti en entrepôt de transit pour les bagages.

Gestion du bruit
Deux citoyens se sont présentés à l’assemblée qui se tenait dans les locaux de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) au centre-ville de Montréal, afin de décrier le niveau de bruit lors des décollages et atterrissages des avions.

Ils ont réclamé plus de stations de mesure, notamment dans le quartier Villeray où se trouve un corridor aérien, et que les résultats recueillis soient plus accessibles à population. Philippe Rainville est ouvert à cette possibilité.

Par contre, il s’est montré plus réticent concernant les restrictions de nuit. M. Rainville refuse de limiter les mouvements pour des raisons économiques et logistiques, précisant qu’ADM respecte déjà des mesures d’atténuation de bruits.

ADM gère les installations de Montréal-Trudeau depuis 25 ans. L’organisme à but non lucratif loue les terrains du gouvernement fédéral sur lesquels il a l’autorisation de construire ses infrastructures. Le bail prendra fin en 2072.

ADM poursuit aussi l’étude de différents concepts afin d’avoir des infrastructures qui répondront à la croissance prévue des prochaines années, notamment le réaménagement des pistes et l’ajout de terminaux.

L’Aéroport de Montréal en chiffres

  • 32 transporteurs
  • 3 nouveaux transporteurs en 2017
  • 136 destinations directes
  • 16,6 millions de passagers en 2016
  • 3 millions de passagers en correspondance

 

 

 

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!