Gracieuseté La Lachinoise Caroline Vaillancourt, mère de trois enfants, a décidé de se lancer en affaires il y a trois ans, en fondant AssistanceVirtuelle.co.

À peine assise, Caroline Vaillancourt lance «je suis maman, et c’est ce qui fait que je suis devenue entrepreneure et la femme que je suis aujourd’hui!» À 42 ans, cette mère de trois enfants a la tête pleine de projets. Adepte de crossfit à ses heures, elle est comblée, mais aussi très occupée.

Cellulaire à la main, Caroline fait le suivi de ses dossiers en attendant le rendez-vous donné au H8S Bar à café, à Lachine. Accro à la caféine, elle aime s’installer dans les cafés de Montréal pour une heure, voire plus, pour y travailler.

Depuis trois ans, elle est présidente de AssistanceVirtuelle.co, une entreprise qu’elle a fondée pour assister les autres entrepreneurs dans le développement de leurs projets.

Comme si son horaire n’était pas déjà assez chargé, cette workoolique a entrepris l’écriture d’un récit personnel. «Je veux partager mon expérience. Comment repartir à l’âge 40 ans, quand tu as tout lâché.»

Si son parcours peut inspirer d’autres femmes vivant une situation semblable, Caroline Vaillancourt espère avant tout servir de modèle à ses trois filles.

La Lachinoise vient d’ailleurs tout juste de dîner avec sa fille cadette. Une semaine sur deux, elle a la garde partagée de ses deux plus jeunes, Joanie et Camille-Laurence, âgées respectivement de 11 et 13 ans.

Sa fille aînée de 21 ans, Yancie, habite avec elle à temps plein, bien qu’elle soit absente plus souvent qu’autrement en raison de ses études et de son travail.

Son sourire timide cache une femme fonceuse, qui, avec les années, a appris ce qu’elle veut. «J’avais besoin de retrouver un sens à ma vie», confie la mère monoparentale.

Que signifie la fête des Mères pour toi?
C’est une occasion de célébrer les forces des mères. C’est aussi de prendre le temps de dire merci. Comme pour la Saint-Valentin, je crois toutefois qu’on ne devrait pas nécessiter d’une journée déterminée dans l’année pour le faire.

Quel genre de maman es-tu?
Je pense que je suis la maman cool. Depuis une semaine, mes filles ont installé Snapchat sur mon cellulaire pour communiquer avec moi quand elles sont chez leur père. Ma relation avec mes enfants est semblable à celle entre Lorelai et Rory dans Gilmore Girls.

As-tu un truc de mère que tu détestes faire? 
La discipline. Je n’ai pas ce talent-là. Je n’aime pas avoir à répéter plusieurs fois.

Quel est le bonheur parfait, selon toi?
Se sentir épanouie. Être entourée des gens qu’on aime et qui nous aiment en retour.

Quel est ton conseil de maman? 
Écouter son intuition. Ça parle beaucoup. Tout le monde a une réponse à tout, mais à la fin de la journée, c’est notre intuition qui nous dicte ce qui est bon pour nous. C’est ce que j’essaie de démontrer à mes filles.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus