Gracieuseté Grâce à sa victoire par KO, Francesco Cotroni passe à la ronde suivante de la téléréalité jamaïcaine Wray & Nephew Contender.

Le boxeur québécois Francesco Cotroni a franchi la première étape de l’émission de téléréalité Wray & Nephew Contender avec brio la semaine dernière à Kingston, en Jamaïque. Le boxeur québécois l’a emporté par K.O. au quatrième round sur le Jamaïcain Gregory Killer Miller.
Agressif, mais peu efficace dès l’entame, Miller (0-2-0, 0 K.O.) s’est lancé sur Cotroni (12-8-1, 6 K.O.) avec de grands coups larges.

«Je me suis ajusté après le deuxième round. Il était tout croche et accrochait beaucoup», a expliqué celui qui s’entraîne avec les frères Grant, à Dorval, lors d’un entretien téléphonique.

Imperturbable, ce dernier a travaillé derrière une bonne garde et a repris le centre du ring afin d’épuiser son rival. Le Jamaïcain, complètement exténué, a passé le troisième et le quatrième assaut à s’accrocher à Cotroni, avant de se faire étendre pour le compte.

«L’ambiance, c’était fou! C’était présenté dans une petite salle de 1500 personnes, mais ça chantait et les gens avaient des trucs gonflables, raconte Cotroni. En Jamaïque, celui qui gagne est la vedette de la place. J’ai eu de la misère à sortir. Tout le monde voulait des photo, même le douanier à l’aéroport!»
Il s’agissait d’une deuxième victoire canadienne –et une première par knockout– en cinq affrontements dans cette compétition qui oppose huit pugilistes canadiens à l’équipe jamaïcaine.

Quant à Cotroni, il combattra en quarts-de-finale du tournoi en juin. «Il reste trois combats à la première ronde du championnat. Puisqu’il y a un combat par semaine, c’est donc dire qu’il reste trois semaines à la première ronde, avant de retourner à la pige. Mon prochain combat devrait avoir lieu en juin, mais la date dépendra de la pige », a-t-il expliqué.

Voyage éreintant
Si le duel s’est déroulé à merveille, le voyage n’a toutefois pas été de tout repos. Cotroni a même dû faire, à l’aller et au retour, une escale en Amérique du Sud.
«Le voyage m’a beaucoup plus fatigué que le combat. Ça m’a pris 21 heures pour enfin arriver à Montréal», s’est exclamé l’athlète de 32 ans.

«Le groupe de promotion fait affaire avec une compagnie aérienne qui nous fait passer de Montréal à Toronto, puis en Guyane, avant d’atterrir en Jamaïque! À l’aller, ça a été compliqué avec les escales. Même chose au retour. Je suis juste bien content d’être arrivé. La prochaine fois, quitte à faire trois heures de taxi depuis Montego Bay pour aller à Kingston, j’exige un vol direct », a-t-il ajouté.

Malgré cette fatigue, pas question de chômer pour le gladiateur surnommé «The Hitman ». Il est déjà de retour au gym cette semaine avec son entraîneur, Jessy Thompson.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!