Félix O.J. Fournier

MONTRÉAL — La propriétaire de garderie qui a été arrêtée mercredi après-midi lors de la fermeture d’urgence de son établissement situé dans l’arrondissement de Lachine, dans le sud-ouest de Montréal, a été remise en liberté sous conditions en fin de soirée.

Le Service de police de la ville de Montréal (SPVM) précise qu’avant d’être relâchée, la femme âgée de 59 ans s’est engagée à comparaître au tribunal à une date ultérieure.

Il lui est aussi interdit d’opérer un milieu de garde et d’être en position d’autorité ou de confiance avec une personne âgée de moins de 16 ans.

Ce sont des agents du SPVM qui ont fermé l’établissement Le Collège des petits anges, de la 6e Avenue, réagissant à une dénonciation émise mardi selon laquelle des enfants auraient été victimes de maltraitance.

Les policiers ont décrété la fermeture d’urgence après avoir eu une rencontre avec la Direction de la protection de la jeunesse, le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) et des enquêteurs du SPVM.

La propriétaire de l’établissement a été longuement interrogée mercredi après avoir été emmenée au centre opérationnel du SPVM.

Lors de l’arrivée des agents de police mercredi, il y avait huit enfants sous les soins de la propriétaire; les policiers ont assuré leur sécurité jusqu’à l’arrivée de leurs parents.

La garderie pouvait accueillir des enfants âgés de 0 à 5 ans.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!