Gracieuseté L’espace vert dont il est question dans la pétition est situé aux abords du lac Saint-Louis et accessible par le chemin du Bord-du-Lac, à Dorval.

Des résidents de Dorval ont lancé une pétition afin de protéger un espace vert situé aux abords du lac Saint-Louis. Ils demandent la collaboration de la Cité pour préserver le terrain privé, qui est présentement en vente.

Pour les citoyens à l’origine de l’initiative, la sauvegarde de ce vaste terrain en milieu urbain est primordiale. «Il s’agit d’un véritable écosystème naturel. On y retrouve des arbres centenaires et même bicentenaires, un petit ruisseau et plusieurs espèces d’animaux», fait savoir Chantal Ducharme, la porte-parole du groupe.

Mme Ducharme et d’autres résidents s’inquiètent de la possible implantation d’un important projet immobilier. «Une telle construction aurait un impact irréversible sur le patrimoine écologique», soutient la Dorvaloise.

Son opinion est partagée par le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal), qui veille à la protection de l’environnement et à la promotion du développement durable sur l’île de Montréal.

«Vu les rares milieux naturels encore existants sur l’île, on ne peut pas vraiment se permettre d’en perdre encore. Les changements climatiques, les ilots de chaleur et les inondations sont des facteurs qui donnent encore plus de valeur à ces milieux», soutient Emmanuel Rondia, le responsable campagnes Espaces verts et milieux naturels au CRE-Montréal.

La présence d’arbre permet de réduire la chaleur ambiante dans divers quartiers de la métropole, mais également d’éviter l’érosion des berges du fleuve.

Acquisition
Les citoyens suggèrent à la Cité de faire l’acquisition du terrain avec d’autres organismes et, possiblement, de le rendre public et accessible à la population. Le projet pourrait s’inscrire dans le plan d’urbanisme durable adopté par la Cité en 2015, selon eux.

«Ça prend une volonté de la part de la municipalité. Elle peut s’associer avec des organismes de conservation qui sont en mesure de l’outiller et de l’accompagner dans l’acquisition du terrain, mais peuvent aussi financer l’achat en partie», explique M. Rondia.

Le maire de Dorval, Edgar Rouleau, a préféré ne pas commenter tant qu’il n’avait pas pris connaissance de la pétition intitulée «Save Dorval’s woods and shore – Sauvons le boisé de Dorval et ses berges». Lancée par une citoyenne sur le site web Change.org, elle doit être déposée lors de la prochaine séance du conseil, le 17 juillet.

Jusqu’à maintenant, environ 200 signatures ont été recueillies.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!