Archives | TC Media

Des Lachinois veulent sauver les papillons monarques dont la population diminue de manière inquiétante. Une dizaine de bénévoles ont dressé un plan d’action afin de notamment planter des fleurs comme l’asclépiade, nécessaire à la reproduction de l’insecte migrateur.

«On va coordonner les efforts afin que les citoyens soient bien outillés pour faire de Montréal une Ville amie des Monarques», lance le directeur du groupe de recherche appliquée en macroécologie (GRAME), Jonathan Théorêt, qui a organisé la rencontre. Cette activité citoyenne s’inspire du projet d’Espace pour la vie, le Blitz Mission monarque.

Les changements climatiques et la destruction de leurs habitats de reproduction expliqueraient pourquoi la population du papillon a diminué de 35 millions d’individus depuis 1990. «L’objectif est d’abord de faire connaître l’asclépiade, car cette plante constitue le lieu de reproduction des monarques et l’unique nourriture de la chenille», ajoute Femke Bergsma, adjointe de l’organisme, tout en distribuant des fiches explicatives à son auditoire.

Une fois sensibilisés et éduqués à la fonction des plantes ainsi qu’à leur aspect, les citoyens peuvent passer à la planification de leur mission salvatrice. «Nous pourrions former des brigades d’observation dans Lachine pour repérer et répertorier les asclépiades», propose M. Théorêt.

La dernière étape consisterait alors à faire pousser les semences ou à transférer les plantes dans des espaces verts également repérés par les citoyens.

Idées citoyennes
«Il pourrait aussi être intéressant d’aller dans les écoles pour sensibiliser les jeunes», lance une éducatrice à l’école Paul-Jarry, Carine Fontaine. Sa proposition a été accueillie positivement par le groupe qui imagine déjà des partenariats avec les établissements lachinois.

Un autre citoyen, Alexandre Herard, souhaiterait quant à lui verdir sa ruelle avec des asclépiades et d’autres plantes. «J’aimerais faire ma part pour la planète et réparer les erreurs que l’on a faites envers la nature», confie-t-il.

Autorisations et subventions
«On peut mobiliser beaucoup de gens pour trouver les lieux, mais encore faut-il avoir les autorisations pour le faire», rappelle M. Théorêt.

Le GRAME et la conseillère d’arrondissement présente lors de la rencontre, Kymberley Simonyik, ont donc décidé de produire un document officiel invitant les propriétaires à donner leur aval pour la plantation d’asclépiades sur leur terrain.

«Nous discuterons aussi de potentielles subventions que l’arrondissement pourrait fournir à ce projet», indique Mme Simonyik.

Le financement pourrait permettre la distribution de kits de plantation gratuits aux citoyens.

Mission monarque
Ce programme, développé et dirigé par une équipe de l’Insectarium depuis 2016, invite les citoyens à documenter les aires de reproduction du monarque essentiellement du 29 juillet au 6 août sur mission-monarque.org.

«Nous voulons obtenir le plus de données possible pour les colliger et les comparer au cours des prochaines années», explique Daphné Laurier Montpetit, coordonnatrice et chef de mission.

Le projet est organisé pour la première fois de manière conjointe entre le Canada, les États-Unis et le Mexique. Les papillons parcourent plus de 5 000 km pour passer l’hiver dans le sud.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!