Les élèves de l’Académie Sainte-Anne, à Dorval, ont accueilli de nouveaux camarades cette année. Conscient du bienfait des animaux sur les enfants, l’établissement scolaire a décidé d’héberger des alpagas, des lapins et des poules dans sa cour.

Bien plus que de simples compagnons de classe, les animaux font maintenant partie du programme éducatif de l’école. Après l’arrivée des lapins et des poules en juin, deux alpagas, Merlin et Cacao, ont élu domicile sur le boulevard Bouchard.

Grâce à l’aménagement de tables à pique-nique à proximité des enclos, les enseignants se partagent les cases horaires pour enseigner la matière scolaire aux élèves de la maternelle à la sixième année.

«Ils peuvent apprendre la résolution de problèmes en comptant le nombre de pattes ou d’œufs ou encore mettre à profit leur imagination en invitant des histoires», fait savoir Aline Boisjoli, la responsable de la fermette.

Responsabilités
Même en-dehors des classes, les enfants ont l’occasion de se familiariser avec les bêtes et leur environnement.

«Les élèves et les animaux apprennent à s’apprivoiser. Ça permet aux jeunes d’acquérir de nouvelles habiletés. Ils découvrent l’importance de prendre soin de l’autre et de faire preuve d’ouverture d’esprit», soutient Mme Boisjoli.

À tour de rôle, ils nourrissent les animaux et s’occupent des différentes tâches liées au nettoyage des habitats, tout en respectant les règles de sécurité pour éviter la propagation de bactéries.

«J’adore les animaux, surtout les poules. Je peux même les voir de la classe, fait savoir Nathan, un élève de quatrième année. La première fois qu’elles sont arrivées à l’école, j’avais découvert les œufs en allant nettoyer la cage.»

Tous les mercredis, les élèves vendent les œufs frais, en plus d’une quarantaine de variétés de légumes et fines herbes récoltés dans le potager de l’Académie Sainte-Anne.

Zoothérapie
cours des prochains mois, l’école souhaite offrir des séances de zoothérapie aux élèves, seuls ou en groupe. Une formation serait offerte aux membres du personnel afin qu’ils utilisent ces outils pédagogiques pour offrir du soutien aux enfants qui souffrent d’anxiété ou qui ont des difficultés d’apprentissage.

«Par exemple, un enfant terrorisé de lire devant la classe pourra faire la lecture à voix haute aux animaux», fait savoir Mélanie Prévost, une enseignante à l’Académie Sainte-Anne.

Chaque animal pourra contribuer à sa façon à la réussite des élèves de Dorval. D’ailleurs, la famille s’agrandira sous peu avec l’arrivée d’un chien à la fermette.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!