TC Media / Archives Le budget alloué au sel de déglaçage et aux remorqueuses n’inclut pas la main-d’œuvre qui travaille lors des opérations de déneigement.

La saison froide ne tardera pas à s’installer à Montréal et, déjà, Dorval et Lachine se préparent en vue des premières neiges avec l’achat de tonnes de sel de déglaçage.

Lachine a octroyé un contrat de 463 500$ à la compagnie Compass Minerals pour l’achat de 6 000 tonnes de sel de déglaçage. L’an dernier, 5 185 tonnes ont été nécessaires.

La Cité de Dorval a pour sa part acheté 4 200 tonnes de sel de déglaçage, soit 400 de plus que l’année passée. La firme Compass Minerals a également obtenu ce contrat, pour 325 080 $.

Montréal a procédé à un appel d’offres pour l’ensemble de ses arrondissements et des villes liées. Chacun obtient la quantité demandée. Aucune quantité minimale n’est exigée.

La quantité de sel de déglaçage utilisée varie en fonction de plusieurs facteurs, dont les conditions de neige, le verglas, le froid ainsi que les températures plus chaudes. Un camion-benne peut contenir environ six tonnes de sel.

Remorquage
En plus des chaussées glissantes, Lachine doit prévoir un budget afin de déplacer les voitures stationnées en infraction, qui nuisent aux opérations de déneigement. En moyenne, un montant 72 000 $ est dépensé annuellement pour les services de remorquage, incluant la remorqueuse et l’opérateur.

La compagnie Remorquage Discount de Lachine a obtenu le contrat, qui prend fin le 31 décembre.

À Dorval, aucun budget n’est prévu pour le remorquage. Lorsqu’un véhicule doit être remorqué, la somme est prise à même le budget des opérations.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!