Grâce à l’acquisition de deux composteurs, le CPE La Petite caserne a initié les enfants au compostage. L’initiative du service de garde a été récompensée lors du gala des GraMiE’s.

L’installation des composteurs a permis à 44 jeunes et 8 adultes de réduire leurs matières destinées aux sites d’enfouissement. «On mange beaucoup de fruits et de légumes. Il y a beaucoup de déchets végétaux qu’on peut mettre dans les composteurs. Les enfants ont été conscientisés aux matières qui y sont destinées», indique Geneviève Hachez, cuisinière au CPE La Petite caserne.

Après avoir maturé pendant 6 à 8 semaines, le compost peut être réutilisé pour les boîtes à fleurs ou le potager. Une étape à laquelle les enfants prennent part. «On leur a montré que le compost qu’on donne au potager nous redonne ensuite des légumes. C’est concret comme geste pour eux», souligne l’éducatrice Marjolaine Duval, qui sensibilise aussi les jeunes à ce qu’ils mangent.

Dans le jardin du service de garde, les enfants cueillent entre autres des tomates, des carottes, des concombres, des fèves et des fraises. «Ça permet de les initier très tôt au compostage. À force de répéter le geste, on souhaite que ça fasse partie de leurs habitudes», soutient Mme Duval.

Rayonnement
Trois autres initiatives se sont démarqués sur les territoires de l’île de Montréal et de la communauté métropolitaine de Montréal (CMM).

À l’aide d’une carte interactive et d’un répertoire en ligne, le Circuit Zéro Déchet permet aux consommateurs de repérer facilement les commerçants qui offrent aux clients d’apporter leurs propres contenants. Un guide pratique et des outils permettent entre autres de les accompagner dans cette démarche.

Dans le quartier Saint-Michel, les résidents sont outillés pour rouler. Vélorution Saint-Michel offre un programme pour aider la population à entretenir leurs vélos afin d’augmenter leur durée de vie. Des ateliers de réparation et des ventes de vélos usagers à prix modiques sont aussi organisés.

Créations AB3D propose un nouveau concept, des lumières de vélo imprimées en trois dimensions avec du plastique recyclé et qui fonctionnent sans batterie. La lumière de vélo s’allume à l’aide d’aimants et du mouvement de la roue. Cinq bouteilles en plastique permettent de créer une lumière, qui dure toute la vie.

«Il y a des personnes qui font des efforts et d’autres qui trouvent des solutions pour faciliter ces efforts. L’objectif du gala, c’est de faire rayonner ces initiatives», indique Jonathan Théorêt, le directeur du GRAME.

Les lauréats ont été choisis par un panel d’experts en environnement pour leur impact social et durable.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!