Gracieuseté/OCPM Une centaine de personnes ont assisté à la première partie de la consultation publique sur le projet de reconversion de la Maison Mère des Sœurs de Sainte-Anne à des fins résidentielles, à prédominance sociale et communautaire.

La consultation publique sur la reconversion de la maison mère des Sœurs de Sainte-Anne est entamée. Une centaine de personnes ont assisté à la séance d’informations organisée par l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM), la semaine dernière.

Une période de questions, précédée de la présentation du projet par l’arrondissement de Lachine et par Bâtir son quartier, a permis d’éclairer les citoyens. Le projet prévoit environ 450 unités résidentielles, dont 150 pour les sœurs et 240 pour des aînés de plus de 75 ans ou en perte d’autonomie.

La consultation publique porte sur un projet de règlement autorisant la démolition, la construction, la transformation et l’occupation de bâtiments à des fins d’habitation, entre autres. Le projet déroge à des aspects du règlement de zonage, dont le nombre d’étages maximum et le ratio de stationnement.

Une nouvelle résidence devrait être construire sur le site pour les religieuses, alors que les bâtiments existants seraient prolongés par une nouvelle aile. La hauteur de ces constructions ne dépasserait pas celle des bâtiments actuels. Le projet comprend aussi l’agrandissement du stationnement longeant la rue Esther-Blondin.

Usages
Deux modifications doivent être apportées au Plan d’urbanisme, soit une augmentation de la densité de construction autorisée et un changement d’affectation, passant de «couvent, monastère ou lieu de culte» à «secteur résidentiel».

Le règlement de zonage actuel autorise la présence de garderie, d’école privée, de lieu de culte et d’enseignement, d’équipements publics, de services publics et de parcs. Les usages projetés par ces changements prévoient du résidentiel, des services sociaux, des activités sociales et communautaires, des résidences pour aînés, des bureaux ainsi que des commerces de détails et enseignement. Les usages diffèrent d’un bâtiment à l’autre.

Si la réglementation autorise la présence d’institution d’enseignement, aucune n’est incluse dans le projet à ce jour. «Compte tenu de l’état du bâtiment en terme de réponse aux normes réglementaires requises pour accueillir ce type d’établissement là, ça devenait extrêmement dispendieux comme facture pour apporter les modifications requises pour être conformes au code du bâtiment pour une institution. On explore présentement la possibilité d’accueillir des classes temporaires», a indiqué Carlos Martinez, agent de développement chez Bâtir son quartier.

Aucun commerce de moyenne ou de grande surface n’est compris dans le projet. Le futur bâtiment, qui accueillera les sœurs, doit abriter une pharmacie, sous forme d’un point de service.

Les personnes intéressées à présenter une opinion orale ou écrite doivent en informer l’OCPM avant le 14 juin, en communiquant avec Gilles Vézina au 514-872-8510. La séance d’audition des opinions se tiendra le mercredi 20 juin, à 19 h, à la salle Marie-Anne Blondin de la maison mère des Sœurs de Sainte-Anne. L’OCPM rédigera ensuite un rapport.

Pour réécouter la séance d’informations, rendez-vous sur la page Facebook de l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM).

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!