Métro Média/Marilyne Demers Marguerite et trois intervenants communautaires-scolaires sillonnent le territoire de Lachine à la rencontre des nouveaux arrivants.

Avec les récentes vagues d’immigration, Lachine a accueilli des dizaines de nouveaux arrivants sur son territoire au cours des derniers mois. Afin d’accompagner les familles immigrantes, le minibus Marguerite, avec à bord des intervenants communautaires-scolaires (ICS), sillonne l’arrondissement depuis quelques jours.

Ce minibus bleu ciel orné de marguerites est équipé de bancs, de tables ainsi que de classeurs. Ce nouvel espace de travail permet aux ICS d’entrer en contact plus facilement avec les parents, principalement issus de l’immigration.

La Société de transport de Montréal a fait don de ce minibus à la CSMB et au CJE de Marquette. Les étudiants en mécanique et carrosserie du Centre de formation professionnelle de Verdun ont refait l’intérieur du véhicule.

«On sait que si l’enfant n’est pas dans un environnement propice à l’apprentissage, qu’il n’a pas mangé, qu’il n’est pas habillé ou qu’il vit du stress à la maison, ça va se répercuter sur sa motivation à l’école. On veut agir auprès des familles», indique Sébastien Gagnon, agent de liaison à la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB).

Mise en place par la CSMB et le Carrefour jeunesse-emploi (CJE) de Marquette, Marguerite se promène dans les secteurs accueillants davantage de demandeurs d’asile, dont Duff-Court et Saint-Pierre. Le minibus est également présent dans l’arrondissement de LaSalle.

«Ça permet aux intervenants de faire du travail de proximité, soutient M. Gagnon. Les écoles seront fermées cet été. C’est une façon de rejoindre les familles. D’autant plus qu’il y en a d’autres qui viendront s’installer et qui voudront inscrire leurs enfants à l’école.»

Interventions 
Depuis avril, trois intervenants communautaires scolaires sont présents à Lachine, notamment dans le but de renforcer le lien entre l’école, la famille et la communauté. Ils sont notamment présents lors d’ateliers, d’activités et de l’inscription centralisée de l’accueil.

«Ça vient donner un appui au monde scolaire. Les ICS doivent connaître à peu près tout, parce que les besoins sont immenses. Les besoins de base demeurent manger, s’habiller, se loger et se meubler. Si tu n’as pas ça, c’est très difficile de faire des démarches pour te trouver un emploi», estime l’agent de liaison.

Les intervenants tissent des liens avec les parents, créent un réseau d’entraide entre les familles et expliquent le fonctionnement du système scolaire ainsi que des services offerts par l’école et les organismes.

«On est aussi là pour leur apporter du soutien. On peut les référer vers des organismes, mais parfois, l’attente est longue. Au moins, ils savent qu’on est là pour eux», soutient Emmanuelle Lapointe, une intervenante communautaire-scolaire.

Non seulement le minibus permettra aux ICS de référer les nouveaux arrivants vers des ressources, mais aussi de les accompagner en leur offrant le transport si nécessaire.

Classe d’accueil 
À la CSMB, les classes d’accueil sont passées de 4 à 20 durant l’année scolaire en cours à Lachine. Quelque 230 nouveaux élèves, qui sont des enfants de demandeurs d’asile, ont été accueillis.

Face à ce nombre grandissant d’élèves, la CSMB étudie différents scénarios pour agrandir ces installations. «Nous sommes à la recherche de locaux et des discussions sont en cours avec des parties prenantes, confirme la porte-parole de la CSMB, Gina Guillemette. Je ne peux toutefois pas m’avancer pour le moment.»

Des demandes d’agrandissement ont été formulées auprès du ministère de l’Éducation. À Lachine, la réglementation interdit l’installation de classes modulaires, soit des salles de classe aménagées dans des unités préfabriquées. Aucune demande de modification de réglementation n’a été émise afin de faire ajouter et autoriser ces classes modulaires.

L’arrondissement travaille présentement avec la CSMB afin de trouver une solution qui permettra d’ajouter des locaux en préservant les espaces verts.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!