Les quelque 120 employés de l’usine de fabrication de bains et de douches Maax, à Lachine, sont exaspérés face à la lenteur des négociations pour renouveler leur contrat de travail échu depuis le 31 décembre. Les syndiqués affiliés aux Teamsters ont déclenché une grève illimitée, vendredi, après avoir rejeté la dernière offre patronale qu’ils qualifient d’injuste.

C’est une première dans cette usine du boulevard Saint-Joseph, qui n’a encore jamais connu de grève. Les travailleurs sont déçus des propositions faites par la direction depuis le début des pourparlers, en mars. Parmi les points en litige figurent le respect de l’ancienneté pour les vacances, des augmentations de salaires d’environ 1 $ alors que les salaires en moyenne de 20$ sont jugés trop bas, et surtout, un régime de retraite.

«C’est aussi inacceptable qu’inéquitable de ne pas fournir un régime de retraite, proteste le porte-parole des Teamsters, Stéphane Lacroix. Ces employés exercent un métier exigeant physiquement et ils finiront avec peu à l’âge de la retraite».

La partie patronale s’est montrée ouverte à établir un régime de retraite, mais seulement à la condition que les employés acceptent une baisse de salaire, ce qui a été rejeté par le syndicat.

Goutte d’eau

Ce qui choque les travailleurs de Maax est la mauvaise volonté de la direction de ne pas comprendre la réalité de son personnel. Le syndicat donne en exemple une possible prime pour lutter contre l’absentéisme. Elle serait versée à ceux qui se présentent chaque jour au travail.

«Si je tombe malade une seule fois, même avec un certificat médical, je me verrais refuser cette prime. Dans quelle société pouvons-nous exclure les gens malades», s’insurge Mohamed Lamine Souma, président des délégués syndicaux de l’usine de Lachine.

Le directeur général de Maax, André Deland, ne se dit pas surpris de cette grève, tout en assurant que la relation avec les employés est excellente et qu’un terrain d’entente finira par être trouvé.  Il est donc ouvert à la reprise des négociations.

Jeudi, les employés ont présenté une contre-offre où ils espèrent entres autre que la direction annule la fusion des départements et augmentent le nombre de travailleurs pouvant partir en vacances en même temps.

Maax est une entreprise fondée dans les années 1960 par la famille Poulin, à Sainte-Marie-de-Beauce. Elle a été vendue pour 640 M$ en 2004 par un groupe d’investisseurs privés américains, qui a connu d’importantes difficultés en raison du ralentissement du marché immobilier aux États-Unis.  Depuis, le fabricant de baignoires et de douches est propriété de la société American Bath Group, basée au Tennessee.

Visionnez la grève en Facebook live

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!