John Symon troque cette année son étiquette du Parti vert du Québec (PVQ) pour le Nouveau Parti démocratique du Québec (NPDQ). Entre autres opposé au projet du Réseau express métropolitain (REM), il veut offrir des solutions efficaces et moins coûteuses aux résidents de Marquette.

Pour la troisième fois, le journaliste indépendant, militant et environnementaliste se présente pour défendre des projets qui lui tiennent à cœur.

Originaire de la Colombie-Britannique, il réside depuis 12 ans dans le quartier Saint-Pierre de Lachine. Selon lui, son métier de journaliste lui permet d’être au courant de beaucoup de problématiques et de rencontrer des gens.

Lors des deux dernières élections, il portait la bannière du PVQ.

«Le NPDQ est un parti de gauche, c’est un nouveau parti et c’est la première fois qu’on se présente aux élections provinciales, je pense qu’il a un bel avenir», explique le candidat.

Symon s’implique déjà dans de nombreux enjeux à travers la mise en place de programmes de construction de pistes cyclables, le recyclage ou encore la protection de terres agricoles.

S’il est élu, il compte continuer de s’opposer au REM. «Il faut partir avec ce qui est là et de l’améliorer, c’est-à-dire les lignes de trains. C’est beaucoup moins coûteux que le REM et cela pose moins de problèmes», explique M. Symon.

Le candidat souhaiterait trouver des solutions viables pour réduire la circulation de camions lourds dans les rues résidentielles de Lachine.

Il aimerait également voir la création d’une plage et une zone de baignade au parc René Lévesque. Symon désire que davantage de financements soient attribués aux logements sociaux ainsi qu’aux personnes âgées afin qu’elles puissent être maintenues chez elles.

Il souhaite aussi s’attaquer aux demandeurs d’asile, en s’assurant qu’ils soient en mesure d’inscrire leurs enfants dans des garderies subventionnées.

Le candidat est père de trois adolescents. Il a deux diplômes, un en géographie de l’Université de Montréal et un en administration de l’Université Concordia.

Lors du scrutin du 1er octobre, John Symon se mesurera à Anick Perreault de Québec solidaire, à Kimberley Salt du Parti vert du Québec, à Marc Hétu de la Coalition avenir Québec, à deux autres candidats encore inconnus du Parti libéral du Québec et du Parti québécois.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!