Chaque semaine, Le Messager Lachine & Dorval invite les candidats au poste de député provincial dans Marquette à exprimer leur point de vue sur différents enjeux locaux. Leur réponse est publiée telle quelle. Leur participation n’est pas obligatoire.

La deuxième question est posée par un citoyen: quelles solutions proposez-vous pour aider les citoyens de Marquette à contribuer à un meilleur environnement?

Olivia Boye, Parti conservateur du Québec : Le parti conservateur du Québec tient à cœur l’environnement et à développé plusieurs lois afin de promouvoir l’idée d’un Québec ecolo. À prime abord, j’aimerai bonifier la déduction fiscale pour les frais de demenagement. En effet, un gouvernement conservateur exigera seulement qu’un contribuable se rapproche de 20kmde son lieu de travail  au lieu de 40 km (comme est présentement le cas).Ainsi, dès qu’un client se rapproche d’au moins 20 km, celui -ci ses frais de déménagement seraient automatiquement déductibles. Cette initiative viserait à réduire le fardeau fiscal des habitants de Lachine et Dorval et ainsi préserver le plus de revenu.

Enrico Ciccone, Parti libéral du Québec : Pour contribuer à un meilleur environnement dans Marquette, il est important d’offrir un meilleur lien de transport collectif entre Dorval/Lachine et le centre-ville. Nous sommes tous conscients que la voiture constitue une part importante de la pollution atmosphérique. Je suis fier d’appuyer la ligne rose et je m’engage à travailler en partenariat avec la Ville de Montréal et l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) aux études de faisabilité. Cette nouvelle ligne de métro passerait notamment par Lachine. Ce projet donnerait des options de transport aux familles d’ici qui, pour l’instant, doivent souvent prendre leur voiture pour se rendre au centre-ville. Par ailleurs, il est important de soutenir les municipalités qui veulent favoriser des aménagements de transport actif et collectif. Je suis prêt à œuvrer de concert avec les différents partenaires pour une possible extension du REM vers la gare intermodale de Dorval.

Patrick Desjardins, Citoyens au Pouvoir : Le candidat n’a pas répondu.

Marc Hétu, Coalition avenir Québec : Plusieurs solutions peuvent contribuer à un meilleur environnement. La nécessité de revitaliser le quartier St-Pierre en est une de taille. Lors de la reconstruction de l’échangeur, je veillerai, de concert avec les élus, à ce que ce quartier soit désenclavé, sécuritaire et ouvert vers Lachine-Est. Il y a notamment la nécessité de réduire l’intensité de la circulation des camions sur la rue principale, d’améliorer les infrastructures favorisant le transport actif et collectif.

Comme élu, j’appuierai les initiatives locales, incluant la revitalisation de l’avenue Dorval (Dorval) et la rue Notre-Dame (Lachine) dans l’objectif d’encourager l’achat local, ainsi que la bonification de l’offre en matière alimentaire dans le quartier Duff-Court (Lachine). J’appuierai aussi l’amélioration et l’ajout d’infrastructures sportives. Par ailleurs, Dorval et Lachine étant riverains, je poursuivrai le travail entrepris concernant les initiatives d’accès à nos bords de l’eau et m’assurerai du respect de nos écosystèmes, si importants pour notre environnement.

Anick Perreault, Québec solidaire: À Québec Solidaire, nous proposons un plan de transition énergétique pour améliorer l’environnement. Les citoyens pourront contribuer en utilisant davantage le transport en commun que nous offrirons à moitié prix dès la première année. Celui-ci sera plus efficace parce que nous allons y investir massivement. Nous lancerons la construction de la ligne rose donc il y aura une station de métro à Lachine. Les citoyens pourront rapporter davantage de types de contenants puisqu’ils seront consignés et indexés. Il serait plus que temps que les bouteilles de vin de la SAQ soient consignées. Les citoyens qui auront malgré tout besoin d’une automobile pourront acheter électriques puisque les incitatifs financiers seront basés sur leurs revenus. De plus, les prix deviendront plus compétitifs avec l’augmentation de la demande puisque Québec solidaire obligera progressivement la transition vers l’électrique. Le transport actif comme le vélo sera encouragé et nous investirons dans les pistes cyclables.

 Kimberly Salt, Parti vert du Québec : Il y a beaucoup de choix que nous pouvons faire pour améliorer notre environnement. Nous pouvons recycler, composter, faire du covoiturage, utiliser le transport en commun ou actif lorsque c’est possible, réduire les déchets en achetant seulement ce dont nous avons besoin, et nous pouvons cultiver notre propre nourriture ou participer à un jardin communautaire. Les citoyens sont également capables de renforcer leur environnement communautaire, et la meilleure façon de le faire est de faire participer activement les citoyens. Cela consiste de s’impliquer dans les organisations communautaires, d’assister aux événements locaux et d’interagir avec les résidents locaux, de soutenir les entreprises et organisations locales et de prendre le temps de voter lors des élections. Lorsque les citoyens sont impliqués dans la recherche et l’application de solutions pour répondre à leurs besoins et à leurs désirs quotidiens, les solutions non seulement améliorent la solidarité sociale, mais servent plus précisément la communauté.

John Symon, Nouveau parti démocratique du Québec : Les automobiles sont la principale source de pollution atmosphérique à Montréal; nous devons faire tel afin que le monde ne soit plus obligé de conduire. En améliorant les équipements du transport collectif et du transport actif (cyclisme + marche), nous pouvons simultanément réduire les embouteillages sur nos routes.

Les Nations Unies exigent que qu’un pourcentage fixe de budgets de transport soit consacré au transport actif, ce qui n’a pas encore eu lieu au Québec. En fait, notre Ministères de Transport s’agit toujours à tort comme il est le Ministère des voitures.

Le Québec doit embaucher plus d’inspecteurs; nous ne voulons pas que des maisons ou des écoles soient construites sur des sols contaminés, comme cela s’est déjà produit.

L’agglomération de Montréal n’a pas assez d’espaces verts et nous devons en protéger autant que possible. La destruction du golf municipal de Dorval m’a consterné et n’aurait dû se faire.

Carole Vincent, Parti québécois : Le Grand Déblocage offrira des solutions efficace et durable pour décongestionner les routes et réduire de les GES de 10% soit 280,000 tonnes par année. Spécifiquement pour Marquette nous proposons le Tram rose, plus spacieux, plus confortable et moins polluant qu’un autobus puisque qu’il fonctionne à l’électricité. Nous voulons instaurer un « Tinder » du covoiturage qui contribuera à retirer 110 000 véhicules des routes du Québec. Un gouvernement du parti Québécois investira 3,4 M$ pour favoriser la construction de serres sur les toits des bâtiments industriels et commerciaux et développer l’agriculture urbaine au Québec. Cette mesure réduira notre empreinte écologique, facilitera l’accès aux aliments locaux et réduira les îlots de chaleur.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!