Pablo Ortiz/Métro

Pendant que Lachine appliquera les mêmes interdictions que la loi provinciale concernant la consommation de cannabis, la Ville de Dorval opte pour un encadrement plus strict.

Les élus dorvalois ont adopté, le 15 octobre, un avis de motion visant à interdire de fumer de la marijuana dans tous les lieux publics de la Ville, incluant les trottoirs, les parcs et les rues.

«Pour nous, ça va être la façon la plus facile de contrôler. Ce qu’on veut éviter est que nos jeunes aient un contact qui n’est pas nécessaire avec le produit du cannabis», fait valoir le maire de Dorval, Edgar Rouleau.

Le bannissement du pot s’étendra aussi dans les espaces publics où se tiennent des événements comme des activités de loisirs et des fêtes de quartier.

Ces modifications au règlement concernant les nuisances doivent être approuvées lors d’une prochaine séance du conseil.

Protection des jeunes

Avec la légalisation de la marijuana, il est toutefois désormais possible de fumer dans les espaces publics de Lachine, de la même façon que le tabac. L’arrondissement suivra la décision de la ville-centre.

La semaine dernière, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, a réitéré sa volonté d’appliquer les dispositions actuelles de la loi provinciale quant à la consommation dans l’espace public sur le territoire montréalais.

La Ville avait mis sur pied un comité d’experts indépendants afin de l’appuyer dans sa réflexion sur l’encadrement à privilégier. De nombreux facteurs ont été pris en compte, notamment le nombre élevé de locataires, soit 60% de la population montréalaise.

«Nous avons fait le choix d’une approche responsable, qui s’inscrit dans un esprit de respect de la loi, mais aussi dans une perspective de prévention et de réduction des méfaits, a déclaré Valérie Plante.

Fumée secondaire

Selon la Dre Mylène Drouin, directrice régionale de santé publique de Montréal, l’interdiction dans tous les lieux publics extérieurs aurait confiné les consommateurs dans les lieux privés intérieurs.

La concentration de fumée secondaire pourrait ainsi avoir des effets néfastes sur la santé des occupants. «D’un point de vue de santé publique, c’est préoccupant», a-t-elle commenté.

D’autres municipalités ont aussi décidé d’interdire la consommation de pot dans tous les lieux publics. Il s’agit de Québec, Drummondville, Sherbrooke, Lévis, Terrebonne, Saguenay, Saint-Jean-sur-Richelieu, Saint-Jérôme, Repentigny, Granby et Blainville.

Avec la collaboration de Pascaline David

Boutiques

Trois des quatre boutiques montréalaises sont déjà ouvertes par la Société québécoise du cannabis (SQDC). Elles se situent près des stations Peel et l’Acadie ainsi que sur la rue Saint-Hubert dans Rosemont-La-Petite-Patrie.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!