Gracieuseté – Olivier Côté Michel Kane est entouré de ses cinq sauveurs qui l'ont réanimé lors d'un match de hockey à Lachine.

La vie de Michel Kane aurait pu s’arrêter sur la glace de l’aréna Martin-Lapointe sans la présence d’un défibrillateur et l’aide de cinq autres hockeyeurs. Mario Vincent, André Gingras, Benoit Létourneau, David Gagnon et Marc Galarneau ont récemment été honorés pour avoir sauvé le natif de Lachine d’un malaise cardiaque.

Au printemps 2017, presque à la toute fin d’un match de hockey amical, M. Kane s’est soudainement effondré au sol. «Après quelques secondes, il avait arrêté de respirer», se souvient encore son coéquipier depuis 20 ans, André Gingras.

Sans attendre, il s’est précipité sur son ami pour exercer les premières manœuvres de réanimation. En tant qu’employé de l’arrondissement, son confrère Mario Vincent a eu le réflexe d’aller récupérer le défibrillateur présent à l’aréna.

Les circonstances ont aussi bien fait les choses puisque dans les vestiaires se trouvaient des pompiers de Lachine se préparant à jouer. Mis au courant de la situation, trois d’entre eux se sont dirigés vers la glace. C’est alors tout un travail d’équipe qui s’est opéré cette journée-là.

«J’ai été ultra chanceux dans ma mal chance. Tout le monde a gardé son sang-froid, a joué un rôle et a suivi ce qu’on devrait faire face à un incident comme celui-là», analyse M. Kane, qui quelques années auparavant avait déjà eu un problème cardiaque.

Tour à tour, David Gagnon et Marc Galarneau se passaient le relais pour le massage cardiaque, pendant que Benoit Létourneau donnait de l’air par le biais d’un masque.

«On est habitué à le faire comme premier répondant, mais être conditionné à partir sur un appel et le savoir directement sur place, c’est différent. On ne s’attend pas à ça en dehors de notre travail, évoque M. Galarneau. Je n’étais pas stressé, en ne connaissant pas la personne, c’est plus facile. On savait aussi qu’on avait une chance puisque ça venait d’arriver. Le temps est tellement précieux.»

La différence

Les pompiers ont ensuite donné quelques chocs avec le défibrillateur avant que Michel Kane ouvre les yeux, au moment même où les premiers répondants arrivaient. Le sportif est ressorti de l’hôpital sans séquelle.

Même s’il a l’autorisation du cardiologue, M. Kane a toutefois décidé d’arrêter de pratiquer le hockey par prudence et pour éviter d’inquiéter ses proches.

Ce retraité de la Santé publique de l’Ouest-de-l’Île de Montréal connaît toute l’importance des défibrillateurs dans les lieux publics.

«Il m’a sauvé la vie. Je ne veux pas minimiser le rôle qu’a joué chacune des personnes, mais ça prend aussi les équipements. Avec un défibrillateur, vous augmentez de beaucoup les chances de survie», mentionne le Montréalais de 62 ans.

Cette expérience lui rappelle aussi que les cours de réanimation cardiorespiratoire (RCR) demeurent essentiels en milieu de travail, surtout à l’heure où la population vieillit.

«Ça faisait six ans que je n’avais pas pris mon cours. Et curieusement, il m’est revenu et je savais ce que j’avais à faire. Je n’avais aucune hésitation», témoigne André Gingras.

Président du Groupe Auto Force, il a offert à la suite de l’incident une formation auprès de 40 employés pour leur montrer comment porter secours.

Prix

L’intervention des cinq hockeyeurs a été reconnue par l’arrondissement de Lachine, lors du gala Au fil de l’excellence qui rend hommage à des organismes et des citoyens. Ils ont reçu le prix Mérite civique. Dix-sept autres intervenants ont aussi été récompensés à l’occasion de cet événement, le 18 novembre.

Volet communautaire

  • Prix reconnaissance: Gilles Boulay du Club Optimiste Lachine
  • Prix Michel-Ménard – Mérite du développement social et communautaire: Nathalia Di Battista, instigatrice d’une page Facebook qui crée une atmosphère conviviale et propice aux échanges constructifs

Volet bénévoles et organismes

  • Bénévole de l’année: Graciela Vornica, vice-présidente du Club de patinage artistique de Lachine
  • Bénévole de l’année, volet relève: Antoine Solo, un jeune de 12 ans bénévole au GRAME
  • Organisme de l’année: Centre social d’aide aux immigrant

Volet économique

  • Prix du développement économique: Marché Station Angus, Lorne McBride et Brahm Aronovitch

Volet culturel

  • Artiste professionnel: Marc-André Morin-Lortie, sculpteur
  • Artiste de la relève: Michel Bilodeau, photographe
  • Panthéon de la culture: à titre posthume, Lilias Terrence Newton, peintre

Volet sportif

  • Athlète féminin de l’année: Florence Turcotte, canoéiste
  • Athlète masculin de l’année: Conor Angel, joueur de baseball
  • Entraîneur de l’année: David Provost et Dominic Gomez-Granger, Club de canoë de course Lachine
  • Équipe de l’année: Équipe de plongeon CRLO
  • Panthéon des sports: Claude Lapointe, hockeyeur

 

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!