Monsieur Dauphin, je suis de retour à Lachine depuis décembre 2010 et je suis dans l’incompréhension la plus complète face à la gérance de cette ville.

Je suis natif de Lachine et j’ai travaillé pour la Ville jadis, et pour vous par le fait même, lors de votre investiture libérale de l’époque. Mes parents y ont habité toute leur vie et étaient très impliqués dans la communauté. Ma mère est née ici, dans la maison familiale, que mon grand-père avait achetée en 1943, sur la 7e Avenue. Bref, mes racines sont ici.

Je suis moi-même propriétaire d’une maison que j’ai achetée sur la rue Sir George Simpson. Je paie mes taxes comme tout citoyen qui se respecte, mais je suis perplexe quand je constate l’état de nos infrastructures et de nos installations. Je m’interroge sur comment mon argent est dépensé.

Ma rue ressemble à un champ de bataille. J’ai dû me plaindre plus tôt cet été pour qu’on s’occupe des trous, chaos et bosses qui se trouvent sur ma rue. C’est inconcevable que l’on doive en venir à se plaindre pour obtenir des résultats, qui ont été soit dit en passant assez médiocres. J’ai eu des gens en visite et eux-mêmes m’ont dit avoir eu l’impression de rouler sur des chemins de gravier en empruntant ma rue.

Je ne m’explique pas non plus que l’on ait augmenté mes taxes déjà de 6% cette année et qu’il y a deux semaines, on annonce que vous deviez voter une taxe de redressement de un cent par tranche de 100$ d’évaluation.

Que vous deviez couper dans les services et licencier des pauvres gens pour balancer votre budget, c’est pour moi soit un manque de gouvernance ou une incompétence flagrante dans l’investissement de MON argent.

Quand je vois des projets comme les marches de la Maison du brasseur qui ont été refaites, je me dis que l’on pouvait attendre et que les marches n’étaient pas dans état si lamentable. Par contre, ma rue, c’est autre chose. Aux dires de mes voisins qui habitent ici depuis plus de cinquante ans, la dernière fois qu’on a pavé cette rue remonte à 1971.

L’eau non potable

En plus, depuis deux jours, plus d’eau potable, est-ce pour vous une situation acceptable? Et si vous répondez oui à cette question, je vous demande de faire une introspection profonde.

Je travaille moi-même dans le domaine de la maintenance pour une grande compagnie et dans mon entreprise, nous avons des programmes de maintenance préventive. Comment se fait-il qu’à Lachine, un tel programme ne soit pas en vigueur et que l’on soit privé d’eau potable?

Nous sommes quand même en 2011, alors vous comprendrez que j’ai l’impression de vivre dans le fond d’un rang, au début du 19e siècle, quand je me fais dire depuis deux jours que je dois faire bouillir mon eau. C’est inacceptable.

Monsieur Dauphin, j’aimerais bien avoir des explications à toutes ces interrogations. Merci de l’attention que vous porterez à cette lettre et au plaisir de vous lire ou vous entendre sur le sujet.

Stéphane Bourget

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!