Acculé à un avenir incertain parce qu’Aéroports de Montréal (ADM) mettra fin à son bail le 31 décembre, le Golf municipal de Dorval vient de lancer une pétition pour sauver le club.

Le président du conseil d’administration du club, Jean-Guy Aubry, a dit à TC Media que «le mouvement est en marche depuis quelques semaines et on vise 10 000 signatures».

La pétition peut être signée notamment à la Bijouterie Aubry et au Centre communautaire Sarto-Desnoyers.

Le «petit golf», comme on l’appelle à Dorval, compte neuf trous et est logé depuis sa fondation, en 1959, sur un terrain appartenant à l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau. Un espace qu’ADM veut récupérer pour y construire un centre de distribution.

Se rendre à Ottawa
Le Golf municipal de Dorval travaille de concert avec le conseil municipal de la Cité de Dorval dans cette opération, compte tenu que les élus dorvalois siègent aussi au conseil d’administration du golf.

«L’objectif, ajoute M. Aubry est de descendre à Ottawa pour déposer la pétition» aux autorités fédérales concernées, possiblement au ministère des Transports, auquel doit se rapporter ADM.

«On veut mettre toute l’emphase et tous les efforts nécessaires pour sauver le golf», conclut M. Aubry.

Une assemblée générale du club pourrait se tenir à la mi-mai afin de discuter de d’autres actions à prendre pour faire avancer davantage la cause.

La Cité de Dorval a été avisée en 2014 de cette volonté d’ADM de récupérer le terrain occupé par le golf municipal, qui ouvrira quand même une ultime saison, le 2 mai, si la température le permet.

Il existe un autre golf, le Golf Dorval, un parcours de 18 trous, qui occupe aussi des terrains appartenant à ADM, mais qui n’est pas menacé pour le moment.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!