Robert Leduc /TC Media Lyne Roy, technicienne en pharmacie, et Sami Soltan, pharmacien.

Un citoyen de Lachine, âgé dans la quarantaine, a la vie sauve grâce à l’initiative de Lyne Roy. L’assistante technique en pharmacie a fait preuve de perspicacité en alertant les autorités après que son client n’ait pas donné de nouvelles depuis des jours.

S’inquiétant de sa situation, Mme Roy a d’abord alerté la police locale, au Poste de quartier 8. Avec la description de l’homme, une patrouille a pu se rendre chez lui, rue Camille, dans le quartier Saint-Pierre. Sur place, les policiers ont pu pour constater qu’il se trouvait dans un très mauvais état de santé. Les paramédics d’Urgences-santé l’ont conduit à l’hôpital de Lachine.

Après leur intervention, les policiers ont contacté Mme Roy pour la féliciter de son initiative et lui faire part qu’elle avait probablement sauvé la vie de l’homme. Des porte-parole de l’hôpital et d’Urgences-santé on fait de même. Sans elle, il en aurait été tout autrement.

État stable
«Depuis, son état de santé a été stabilisé, dit Mme Roy. Aujourd’hui, il est soigné dans un centre de réadaptation à Montréal pour au moins six mois. C’est le centre qui assure actuellement son suivi médical et qui lui administre les médicaments dont il a besoin».

Lyne Roy, technicienne en pharmacie depuis 25 ans, une femme de 43 ans au sourire naturel et communicatif, connaît bien son patient. «C’est un cas lourd. C’est un homme sans emploi, souffrant, entre autres, de diabète sévère, de problèmes de santé mentale, et qui est en proie à des crises psychotiques».

Un service personnalisé
«Nous servons ce patient défavorisé depuis des années, précise le pharmacien Sami Soltan. Ces derniers mois, il ne se présentait pas régulièrement pour prendre son pilulier et prétendait qu’il le perdait ou se le faisait voler».

Son cas a donc été pris en charge quotidiennement par la pharmacie. «Nous voulions nous assurer qu’il ne manque pas ses doses et qu’il les prenne adéquatement, en livrant ses médicaments à son domicile. Cependant, depuis quelque temps, on ne parvenait pas à le rejoindre chez lui», ajoute M. Soltan.

Le pharmacien n’est pas peu fier de l’initiative de sa technicienne. «C’est un geste hors du commun et qui dépasse ses tâches, fonctions et responsabilités», a dit à TC Media Sami Soltan, propriétaire de deux succursales Uniprix, l’une rue Notre-Dame et l’autre rue Provost, à Lachine.

Chez Uniprix, ce n’est pas la première affaire du genre à se produire dans l’une de ses pharmacies, si on se fie à la campagne publicitaire où un itinérant de Gatineau a pu s’en sortir grâce aux bons soins de sa pharmacienne.

Pour le porte-parole de la bannière pharmaceutique, Pierre Gince, «Mme Roy a usé de son sixième sens pour son patient. Voilà une belle illustration de notre publicité. Cela rejoint tout à fait la culture d’Uniprix, qui va dans le sens de la pharmacie de famille dont le personnel est toujours près du client».

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!