Pour sa troisième participation aux Jeux panaméricains depuis qu’elle est membre de l’équipe canadienne, la kayakiste Émilie Fournel ouvrira les compétitions de sa discipline en K-4, le 11 juillet, à Toronto.

L’athlète de 28 ans sera accompagnée de Michelle Russel, Kathleen Fraser et Hannah Vaughan dans l’épreuve du 500 mètres.

«Nous sommes fortes, nous avons connu une excellente année d’entraînement et nous visons le podium», affirme la kayakiste, membre de l’équipe canadienne depuis 13 ans. Malgré son jeune âge, Émilie est la plus expérimentée parmi les athlètes de sa discipline.

Depuis plus d’un mois, l’équipe s’entraînait au Bassin olympique de Montréal. Les filles ont quitté pour Toronto lundi.

«Entre les séances d’entraînement, on a aussi des rencontres pour échanger sur nos techniques. Les Jeux seront un bon temps pour mettre à l’épreuve nos plans pour atteindre le podium. Il faudra saisir le moment».

«Au cours des années, l’entraînement a beaucoup changé, confie Émilie, mais j’ai toujours été prête pour l’effort et j’ai le souci du détail».

L’objectif de l’athlète originaire de Lachine est «d’obtenir de bons résultats», et cela en prévision de la prochaine étape, les Championnats du monde, qui se tiendront à Milan, du 19 au 22 août.

«Les Championnats mondiaux sont importants, explique Mme Fournel, parce qu’ils constituent les qualifications olympiques. C’est pourquoi, dès mon retour de Toronto, je reprendrai l’entraînement jusqu’à mon départ pour l’Italie le 7 août».

Parcours
Émilie Fournel a déjà participé deux fois aux Jeux olympiques, dont ceux de 2012, à Londres, où elle était la seule kayakiste canadienne à s’être qualifiée; et deux fois, à ce jour, aux Jeux panaméricains, en 2003 et en 2011, où elle a remporté trois médailles.

Émilie a aussi participé à tous les championnats du monde depuis 2005 et aux Championnats du monde juniors en 2003.

Émilie et son frère Hugues, aussi kayakiste, qui a participé aux Jeux olympiques de 2012, sont passionnés par les Jeux depuis leur jeune âge. Ils savent de qui tenir puisque leur père Jean, mort prématurément d’un cancer, a goûté avant eux à l’expérience olympique en canoë-kayak.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!