Collaboration spéciale/Mario Beauregard Le BA274 de la British Airways a effectué un atterrissage d'urgence à Montréal-Trudeau à 6h mercredi matin à la suite d'un appel à la bombe.

Un appel à la bombe a forcé le vol BA274 de la British Airways à atterrir d’urgence à l’aéroport Montréal-Trudeau à 6h mercredi matin. L’alerte s’est finalement avérée un canular puisqu’aucun colis suspect n’a été retrouvé.

Les policiers ont fouillé le Boeing 747, les bagages ainsi que les 312 passagers et 16 membres d’équipages, en vain. Certains voyageurs pourront rentrer dès ce soir alors que les autres devront passer la nuit à Montréal.

Le Service de police de Montréal n’a pas voulu dévoiler l’origine de l’appel, puisqu’il s’agit d’un des éléments de l’enquête.

L’avion de la British Airways en provenance de Las Vegas, devait se rendre à l’aéroport d’Heathrow de Londres. Il a plutôt été dérouté vers 5h15 «par mesure de sécurité pour les passagers et l’équipage» selon le transporteur. L’avion se trouvait alors au nord de Kuujjuarapik, à la Baie d’Hudson.

Les pilotes ont mis le cap sur l’aéroport Montréal-Trudeau. «Même si ce n’est pas le plus proche, c’était celui qui avait des pistes suffisamment longues pour accueillir un Boeing 747», explique Pierre Gauthier, régulateur de vol et président sortant de l’Association des gens de l’air.

L’appareil est descendu sous la barre des 10 000 pieds, une altitude qui permet «de dépressuriser la cabine pour minimiser les dommages d’une éventuelle bombe, et de brûler plus de carburant dans le but de diminuer le poids de l’appareil à l’atterrissage», soutient M. Gauthier.

DSC01478Le vol BA274 s’est posé sans problème vers 6h.

Les 312 passagers et les 16 membres d’équipage ont été évacués dans le calme. British Airways a fait savoir qu’elle assumerait les frais d’hébergement et des billets d’avion pour qu’ils puissent se rendre à Londres.

La piste a été fermée tout l’avant-midi pour permettre aux policiers de l’escouade tactique de faire enquête. Aéroport de Montréal affirme que cela n’a occasionné aucun retard.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!