Collaboration spéciale Brent Lakatos a gagné trois médailles d'or aux Jeux parapanaméricains.

L’athlète en fauteuil roulant de Dorval, Brent Lakatos, rentre à la maison couvert d’or. Il a remporté les épreuves du 100m, 400m et 800m aux Jeux parapanaméricains de Toronto le week-end dernier. Il prend maintenant une pause avant de reprendre la compétition, en vue de se préparer pour les Jeux paralympiques de Rio en 2016.

L’athlète de 35 ans a prouvé sa suprématie, et même deux fois plutôt qu’une lors de la course du 800m, reprise en raison d’une collision. Le Québécois Jean-Philippe Maranda a été disqualifié après avoir accroché le Colombien Andres Martinez Sarmiento.

«La préparation pour la reprise a été moins stratégique. J’ai tout simplement considéré la reprise comme une nouvelle course», explique Brent Lakatos. Il a d’ailleurs établi un record aux Jeux parapanaméricains avec un temps de 1 min 43,90s.

«J’en suis bien content. Ce qui est important pour moi, c’est de toujours viser la perfection. C’est un travail de tous les instants. Je travaille à trois niveaux, les bras, les épaules et les poumons».

Brent Lakatos en était à sa quatrième participation aux parapanam, mais il y a gagné ses premières médailles cette année.

Parcours
C’est un accident à la colonne vertébrale, survenu à l’âge de six ans, en 1986, qui a cloué Brent Lakatos à un fauteuil roulant. Il était déjà très sportif, ayant pratiqué la natation, le ski, le tennis et le basketball.

«J’ai été hospitalisé pendant deux mois au Children’s et j’ai repris mes activités sportives en 1987, mais avec ma nouvelle condition de personne handicapée».

C’est en 1987, à l’âge de 16 ans, qu’il a découvert la course en fauteuil roulant. «Ce n’est pas mon sport favori, mais c’est dans celui-là que je suis le meilleur», confesse Brent, en montrant ses trois médailles d’or sorties de leur étui de cuir.

Aujourd’hui âgé de 35 ans, cet ingénieur en informatique a déjà un excellent palmarès. Entre 2006 et 2015, il a remporté sept médailles aux championnats mondiaux, trois d’or, deux d’argent et deux de bronze. Il a aussi trois médailles d’argent gagnées aux Jeux paralympiques de Londres, en 2012, dans les épreuves de 200m, 400m et 800m.

Ses premières expériences paralympiques, il les avait vécues à Athènes, en 2004, où il ne s’est pas classé. Puis, en 2008, à Pékin, il s’est hissé en cinquième place au 200m.

«La seule médaille qui me manque, lance l’athlète de Dorval, c’est l’ultime récompense, la médaille d’or paralympique dans mes trois disciplines, les épreuves de 100m, 400m et 800m. C’est le but que je me suis fixé pour Rio en 2016».

«Si je ne gagne pas ma médaille d’or paralympique en 2016, affirme-t-il, alors je participerai pour une dernière fois aux Jeux parapanaméricains, à Londres en 2017, et ce sera la fin de ma carrière».

En attendant ce rendez-vous important, Brent Lakatos participera aux prochains championnats du monde, en octobre, à Doha, au Qatar.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!