Vicky MIchaud/TC Media La Coalition pour la sauvegarde des espaces verts Dorval a lancé un cri du cœur le 11 mars afin que les différents paliers de gouvernement interviennent auprès d'ADM pour qu'ils renversent leur décision et préservent l'espace vert que constitue le Golf municipal de Dorval.

Un regroupement de citoyens y va d’une ultime tentative afin de sauvegarder l’espace vert qu’est le Golf municipal de Dorval. Citant une clause du bail, expiré en décembre, qui liait le golf à Aéroports de Montréal (ADM), la Coalition pour la sauvegarde des espaces verts Dorval souhaite freiner les dirigeants de l’aéroport dans leur projet de développement.

« Nous croyons que nous avons un argument suffisant pour forcer ADM à se rasseoir avec nous afin de trouver une solution au problème. La Cité veut préserver le précieux tampon de verdure entre le trafic aérien et les quartiers résidentiels », a expliqué Don Lotsis, représentant pour la Coalition, lors du point de presse du 11 mars.

Le conseiller municipal de Dorval Michel Hébert, aussi présent pour l’occasion, a confirmé qu’une partie du terrain qui est en cause dans le litige est zonée espace vert. Selon les règlements municipaux et provinciaux, ADM n’aurait donc pas le droit de construire à cet endroit.

Le président du Club de Golf municipal de Dorval, Bruce Orr, a aussi pris parole pour faire appel à la clémence d’ADM. « La préservation de cet espace vert serait une situation gagnant-gagnant à la fois pour l’aéroport et pour les résidents locaux. Nous espérons que la raison prévaudra et que le golf sera conservé pour les générations futures », a-t-il conclu.

Dossier en Cour
Bien que cette information ait été présentée à ADM, ses représentants s’abstiennent de la commenter car le dossier est actuellement devant les tribunaux.

Les responsables de l’aéroport ont affirmé par le passé que le territoire est de juridiction fédérale et qu’ils ont le droit d’aller de l’avant avec leur projet de construction d’un service d’inspection des camions et d’une extension du tarmac à proximité de la zone résidentielle.

Deux autres structures devront être déplacées lors de la construction, soit la bâtisse qui abrite la section dorvaloise de la Légion d’honneur canadienne depuis près de 50 ans ainsi que la garderie Aéropuce, qui dessert majoritairement la clientèle de l’aéroport. Près de 1000 arbres pourraient être coupés.

En décembre 2015, le Club Sierra Québec, propriétaire du golf, a demandé à l’agglomération de Montréal et au ministre québécois de l’Environnement un moratoire sur le développement dans tous les espaces verts sur l’île de Montréal pour les dix prochaines années.

Une pétition de 18 000 noms a déjà été déposée auprès de Transports Canada qui n’a pas fait suite aux revendications du groupe.

Le conflit qui oppose les deux parties depuis l’été 2015 est actuellement entendu en Cour supérieure. On pourrait devoir attendre jusqu’à 180 jours avant qu’un jugement ne soit rendu dans le dossier.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!