Archives/TC Media L'année 2014 avait été particulièrement meurtrière à Lachine, avec six homicides.

Le taux de criminalité a chuté l’an dernier à Lachine. De nombreuses opérations policières ont permis de réduire de 43% les infractions liées à la drogue et aux substances interdites, ainsi qu’à un seul le nombre d’homicide.

«Après avoir passé le balai pour régler les problèmes de gangs de rue, on s’est assuré d’offrir une présence policière et citoyenne dans les lieux publics en 2015», explique le commandant du poste de quartier de l’arrondissement, Sylvain Bissonnette.

L’année 2014 avait été marquée par six homicides, quatre tentatives de meurtres et 76 infractions reliées à la drogue et autres substances illicites.

Si six tentatives de meurtre ont eu lieu en 2015, on constate que le nombre d’infractions reliées à la drogue a baissé à 43, le meilleur résultat en cinq ans.

«On a fait de grosses arrestations dans ce domaine l’année précédente, soutient le commandant Bissonnette. On a fait mal, on a poursuivi nos opérations amorcées en 2014, lorsque nous étions au plus fort de la crise.»
Les méfaits ont aussi légèrement diminué de 185 à 165, tout comme les agressions sexuelles, passant de 40 à 36.

Le cycle de la criminalité
Si la criminalité en général est à la baisse, les voies de fait, vols qualifiés et vols de voitures ont été en hausse par rapport à 2014, ce qui porte le nombre des délits et infractions au Code criminel à 2035, comparativement à 1989 l’année précédente.

Du lot, les vols qualifiés ont doublé, passant de 35 à 74.

«La criminalité, c’est cyclique, explique le commandant Bissonnette. Il faut tenir compte de plusieurs facteurs comme la température et la période de l’année, par exemple». Si le retour du temps chaud permet de prévoir une augmentation du nombre d’entrées par effraction, il en est de même lors d’un hiver où il n’y a pas de grosses chutes de neige.

Le total de crimes et infractions répertoriés sur le territoire de Lachine a tout de même diminué de 1,66%. Sur cinq ans, la chute est de 24%.

«Nous travaillons beaucoup avec différentes organisations communautaires, en particulier pour s’assurer d’une meilleure mixité de clientèle lors d’événements sur le domaine public», poursuit le commandant Bissonnette.

Dans le territoire voisin, desservi par le poste de quartier 5 de Dorval et Pointe-Claire, la situation s’est quelque peu détériorée, puisqu’à la fois le nombre d’agressions sexuelles, d’incendies criminels, de vols qualifiés, d’introduction par effraction et de fraudes ont été en hausse.

Préférant ne pas dévoiler sa stratégie, le commandant Marc-André Dorion affirme être proactif, notamment en matière d’entrées par effraction. «On est au courant de nos sujets d’intérêt et tout laisse croire qu’il ne s’agit pas d’une criminalité organisée».

Le total des crimes a augmenté de 7,9% dans le secteur de Dorval et Pointe-Claire, la ramenant au niveau de 2013, après une année 2014 plus tranquille.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!