TC Media - Archives LaSalle veut déneiger chaque fois qu'une nouvelle neige tombera.

Faisant face à un autre feu nourri de critiques de citoyens, le maire suppléant Richard Deschamps a annoncé que le comité de déneigement recommandera au conseil d’arrondissement de ramasser la neige à la moindre précipitation à l’avenir, peu importe la quantité.

Le déneigement et le déglaçage ont monopolisé la période de questions du conseil d’arrondissement de lundi dernier.

M. Deschamps a soutenu que l’opération de déneigement en cours serait complétée dans les plus brefs délais.

Francisco Moreno, ancien candidat à la mairie, a demandé pourquoi les élus ont décidé de laisser la glace sur les rues et trottoirs tel que mentionné la semaine dernière dans le Messager LaSalle.

«Pensez-vous à sauver de l’argent au détriment de la sécurité des personnes âgées? Je trouve inacceptable la façon dont l’arrondissement est géré et je pense que vous avez pris de mauvaises décisions», a dénoncé M. Moreno.

Le maire suppléant, Richard Deschamps, qui dirigeait la séance en remplacement de la mairesse Manon Barbe, a qualifié ces allégations sont complètement fausses. «En aucun temps, l’arrondissement a agi de façon à économiser de l’argent pour mettre la sécurité des gens en péril», a rétorqué le magistrat.

Il a réfuté les propos voulant que les amoncellements de glace soient reliés au verglas du début de janvier en expliquant que les montagnes de glace font plutôt suite à une chute de neige de quatre centimètres survenue le 19 janvier.

«La neige a été tassée, mais n’a pas été ramassée. Des périodes de froid intense et de redoux ont suivi», a expliqué Richard Deschamps.

Le citoyen Steven Laperrière ne comprend pas pourquoi l’arrondissement n’a pas fait une opération de chargement de neige avant que ça ne devienne de la glace.

Le conseiller Deschamps a répondu que «personne ne peut contrôler la température. Nos gens font du mieux qu’ils peuvent, en fonction de notre signalisation, de la température et des fournitures que l’on utilise».

Réplique des cols bleus

Le président du Syndicat des cols bleus de Montréal, Michel Parent, contredit le conseiller Deschamps et affirme que les accumulations de glace sont bel et bien reliées aux effets du verglas du début de janvier.

@R:À son avis, la chute de neige de quatre centimètres dont parle le conseiller Deschamps «aurait cristallisée la neige, mais n’aurait pu créer des amoncellements de glace aussi majeurs».

Il explique que le 2 février, les cols bleus ont fait quatre heures supplémentaires pour l’épandage d’abrasifs dans les rues et sur les trottoirs.

Dans la nuit de dimanche à lundi, deux équipes ont entrepris le chargement de la neige et l’opération s’est poursuivie jusqu’à 14h lundi. Puis, les équipes ont cessé le chargement pour reprendre l’épandage d’abrasifs à proximité des écoles, a expliqué M. Parent.

Le chargement de la neige a repris mardi.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!