Gracieuseté Giovanna et Vincenzo Cesari célèbrent leurs 50 ans de mariage le 3 septembre.

Nés la même journée, à 55 minutes d’intervalle, dans deux petits villages italiens situés à huit kilomètres l’un de l’autre, et par l’entremise de la même sage-femme, Vincenzo Cesari et son épouse Giovanna Riti étaient destinés à partager leur vie. Le couple célèbre son 50e  anniversaire de mariage le 3 septembre à Montréal, ville où les tourtereaux aujourd’hui âgés de 71 ans se sont rencontrés.

Le hasard a voulu que les familles, qui ne se connaissaient aucunement, viennent s’établir à Montréal et que leurs chemins se croisent.

Le début de cette histoire remonte au 12 avril 1945, dans les villages italiens de Novele et Pozza, ayant une population combinée d’environ 200 habitants.

Avec l’absence d’hôpitaux à proximité à l’époque, dans les cas urgents reliés à la naissance, c’est une sage-femme, avec son cheval, qui se rendait dans les villages afin de procéder aux accouchements. Grâce à cette dernière, Giovanna Riti et Vincenzo Cesari ont vu le jour à 55 minutes d’intervalle dans deux villes différentes.

Trois ans plus tard, en 1948, la famille de Giovanna quitte l’Italie pour la Belgique avant de venir s’établir à Montréal le 25 décembre 1956, jour de Noël.

De son côté, la famille Cesari arrive à Montréal en février 1959. Passionné de danse, Vincenzo remporte quelques concours et fait une apparition à l’émission de télé <@Ri>Like Young<@$p> de CFCF- 12. «Je regardais l’émission chaque samedi, je le voyais et le trouvais beau», raconte Giovanna.

Le coup de foudre
À l’été 1963, coup de théâtre! Vincenzo et Giovanna se rencontrent dans un parc du secteur Upper Lachine. Lorsqu’elle lui demande sa date de naissance, la réponse est instantanée… 12 avril 1945.

«Je ne le croyais pas et je lui ai demandé sa carte d’identité. En voyant qu’elle était identique à la mienne, je me suis rendu compte que c’était un appel du destin et le 3 septembre 1966, nous nous sommes mariés», explique Giovanna. La famille Cesari habite LaSalle depuis 1971.

«Pour nos 50 ans de mariage, nous avons amené toute la famille en croisière dans les Caraïbes et les enfants nous ont offert un voyage en Floride», explique le couple.

Cinquante ans plus tard, il profite de chaque petit bonheur quotidien. «On s’amuse énormément. Une journée sans sourire, c’est comme une journée sans soleil. On règle nos conflits à mesure et on ne laisse jamais pourrir une situation», dit le couple.

«Si avec un œil on regarde le futur et avec l’autre on regarde le passé, avec les deux on ne voit pas le présent», dit Vincenzo avec une touche d’humour.

Celui qui a siégé comme conseiller municipal pendant plusieurs années, d’abord avec le Parti municipal, puis au sein de l’Action civique de l’ex-maire Michel Leduc, a quitté la politique en 2013 et est actif en affaires au sein de son entreprise dans le domaine de l’eau, le groupe Vincenz’eau, avec son associé Yvan Pépin.

Il s’entraîne en gymnase six jours/semaine. «Rester actif, c’est un investissement dans la santé», dit-il.

De son côté, Giovanna a travaillé au service à la clientèle du Carrefour Angrignon pendant 17 ans avant de prendre sa retraite.

Ils sont parents de Sandra (42 ans) et Stéphanie (38 ans) et sont grands-parents quatre fois (2 filles et 2 garçons).

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!