TC Media - Archives Les chantiers achèvent un peu partout à LaSalle.

Alors que plusieurs arrondissements montréalais sont aux prises avec des retards dans leurs chantiers de construction, LaSalle affiche un bilan différent. Tous les chantiers qui y sont en cours respectent les délais et leur budget.

«Je crois que c’est l’importance d’établir les délais dès le début des travaux et de rappeler à l’entrepreneur que s’il ne les respecte pas, il y a des pénalités et nous les appliquons à LaSalle. C’est le secret», explique Christianne Cyrenne, chef de division et directrice-adjointe des Travaux publics de l’arrondissement.

Elle ajoute qu’aucun entrepreneur ne veut payer des pénalités et réduire ses profits pour une mauvaise gestion. «Plus le montant du contrat est élevé, plus les pénalités ont une incidence.»

Depuis le début de l’été, LaSalle et Montréal devaient réaliser 25 réfections de rues, 11 reconstructions d’égout et d’aqueduc, six aménagements de parcs et huit chantiers de diverses natures. La valeur totale de ces chantiers dépasse les 40 M $.

«Les chantiers progressent bien et la météo joue en notre faveur», selon André Marcotte, responsable d’Info-Travaux LaSalle.

Dans les secteurs du Plateau Mont-Royal, de Rosemont et du Mile End, des chantiers sont en retard de près de deux mois, dont plusieurs sont reliés au même entrepreneur. D’autres sont justifiés par des bris d’équipements.

Dans le Mile End, le maire de l’arrondissement de Rosemont a même fait une sortie publique pour dénoncer les nombreux retards.

Dans le cas de LaSalle, une seule exception de retard de chantier s’est produite l’an dernier, alors qu’une Construction Morival a dû payer 10 000$ (1000$ par jour) de retard pour les travaux d’aménagement du stationnement du centre Henri-Lemieux de la rue Édouard. Un contrat de 180 440 $.

Jusqu’à maintenant, les arrondissements pouvaient inclure leurs propres clauses de pénalités.

Mais à compter de 2017, le nouveau Cahier des clauses administratives générales s’appliquera aux arrondissements et services centraux. «La clause qui traite des pénalités pour retard stipule que pour chaque jour de retard, l’entrepreneur doit payer à la Ville une pénalité de 0,1% du contrat, avant taxes et contingences, à moins d’indications contraires aux clauses particulières», explique Philippe Sabourin, relationniste de la Ville de Montréal.

Il ajoute que cette règle sera appliquée, sauf dans le cas de contrat où il y a une clause particulière de bon/pénalité. Dans ces projets particuliers, la pénalité peut être un montant différent (exemples: 3500$ par jour, 5000$ par jour, etc.)

Les grands chantiers achèvent à LaSalle
Les usagers de l’avenue Lafleur ont été particulièrement touchés par des travaux puisque le pavage devait être refait, entre le boulevard LaSalle et la rue Centrale, et que le système d’aqueduc et d’égout devait être réhabilité, entre Clément et Elmslie.

L’artère est maintenant rouverte, entre Clément et Smith. «Le tronçon entre Smith et Elmslie sera fermé complètement pour les prochains jours. L’accès aux entreprises de la rue Elmslie devra se faire par l’avenue Dollard», dit André Marcotte. Ces travaux sont réalisés par la firme Super Excavations.

Le réaménagement de l’avenue Dollard continue de progresser. Le pavage se poursuit, tout comme la plantation d’arbres dans le mail central et dans les fosses de plantation qui agrémenteront les trottoirs près des commerces.

«Dans les prochaines semaines, quelques travaux seront complétés du côté de rue de la clinique Médi Centre. L’accès aux commerces sera toujours possible, mais une voie pourrait être fermée temporairement dans chacune des directions pour permettre la finition du mail central», précise André Marcotte.

Champlain et Gagné
Le boulevard Champlain, entre Gagné et Bishop-Power, est maintenant rouvert à la circulation dans les deux directions. «La plantation d’arbres débutera bientôt le long du boulevard», dit le porte-parole d’Info-Travaux LaSalle.

L’entrepreneur Sintra a terminé le pavage de la rue Gagné, entre le boulevard LaSalle et la rue Lévis-Sauvé. Il complètera le pavage manquant, de la rue Bonnier au boulevard Champlain, d’ici la fin de novembre.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus