TC Media -Archives Byron Archambault a passé deux saisons chez les Tiger-Cats de Hamilton.

Après deux saisons marquées par les nombreuses blessures, le LaSallois Byron Archambault quitte les Tiger-Cats de Hamilton et le football canadien pour faire un retour au sein des Carabins de l’Université de Montréal, mais cette fois à titre de coordonnateur des unités spéciales et entraîneur des secondeurs de ligne.

@R:Choix de 2e ronde en 2015, Archambault n’a disputé que neuf des 18 matchs à sa première campagne chez les pros, avant qu’une blessure mette fin à sa saison. «Un joueur est tombé sur ma cheville et ça m’a déchiré deux ligaments», explique Byron Archambault.

Le joueur de 26 ans n’a disputé qu’un seul match la saison dernière parce qu’elle était mal guérie.

«Je me suis mis à regarder le match autrement et à analyser le travail des entraîneurs. J’ai réalisé que j’étais ailleurs. J’accroche mes crampons et commence ma carrière de coach. Je poursuis mes études au deuxième cycle pour passer mon MBA», affirme Archambault.

Son but est de partager son expérience auprès de la relève. «Je veux redonner aux jeunes pour qu’ils ne fassent pas les erreurs que j’ai faites», dit le colosse de 6’1 » et 236 livres.

Son plan a toujours été de terminer sa carrière comme entraîneur avance celui qui a toujours été près de l’entraîneur-chef, Dany Maciocia. «C’est mon mentor, autant au football que dans la vie de tous les jours», dit Archambault.

Fier de retrouver celui qu’il a vu grandir avec son club pendant quatre ans,  Dany Maciocia croit que son ancien capitaine de l’édition 2014 a tous les atouts pour relever ce nouveau défi.

«C’est un leader incontesté qui a toujours mérité le respect des joueurs», soutient-il.

Changement de philosophie
Depuis son passage chez les pros, Byron Archambault voit les choses autrement. «À tes débuts, tu aspires à une carrière professionnelle, mais au lieu de ça, les jeunes devraient plutôt idolâtrer des étudiants athlètes d’université. Il y a une certaine pureté et je retrouve ma «drive» avec des jeunes qui ont une passion pour leur équipe et non pour un salaire».

Archambault ne regrette pas son expérience à Hamiton. «J’ai eu de bons entraîneurs en Jeff Reinebold et Orlando Steinauer, de qui je garde d’excellents souvenirs et des messages que je vais inculquer aux Carabins».

Cheminement
Byron Archambault a excellé pendant quatre saisons avec les Carabins, de 2011 à 2014. À sa dernière année, il a mené sa troupe à la conquête de la Coupe Vanier comme champions du football universitaire canadien.

Il a amorcé sa carrière à l’âge de 10 ans avec les Warriors de LaSalle. «Les entraîneurs ont été incroyables avec moi. J’avais de la difficulté à faire l’équipe parce que j’étais un peu lourd. Ils m’ont dit ce que j’avais à faire pour perdre du poids. De là, ma carrière a été lancée sur le bon pied», confie-t-il.

Archambault a porté les couleurs des Cactus du Collège Notre-Dame et des Cheetahs du Collège Vanier.

Le LaSallois a complété sa carrière universitaire avec 185 plaqués, dont 29 pour des pertes de terrain, 19 sacs du quart arrière et une interception.

Le nouvel entraîneur adjoint des Carabins est né à LaSalle et y habite toujours, tout comme sa mère et sa jeune sœur.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!