Isabelle Bergeron photographe Un parc canin déjà contesté.

L’aménagement d’un nouvel enclos canin au parc Leroux est loin de faire l’unanimité et suscite la colère de certains résidents de la rue Lacharité, qui dénoncent le bruit incessant des aboiements de chiens depuis son ouverture en janvier dernier.

Trois femmes mécontentes ont défilé au micro pour contester ce nouvel aménagement lors du conseil d’arrondissement du 3 avril.

«Je suis énormément incommodée depuis que le parc à chiens est ouvert. Ma qualité de vie est à zéro. Je suis infirmière et débordée dans mon travail, et quand j’arrive chez moi, je me fais déranger constamment et je ne peux pas dormir. J’ai parfois l’impression que les chiens sont plus importants que les humains», dit Nancy Bonin, une des résidentes de la rue.

Pour Sylvie Lapointe, qui habite en face du parc canin, «c’est vraiment dérangeant et j’ai des locataires qui hésitent à renouveler leur loyer à cause de ça. Il y a énormément de gens qui viennent en voiture ou à pied avec leurs chiens sur les trottoirs».

Une troisième femme, qui a souhaité garder l’anonymat, a qualifié la situation d’«infernale et vraiment pas vivable. On entend japper de jour, de soir et la fin de semaine. C’est par intermittence mais ça n’arrête jamais. Nos fenêtres sont encore fermées et on appréhende l’été».

Elle ajoute qu’aucun aménagement paysager n’a encore été réalisé le long de la rue Lacharité. «Les chiens qui sont dans le parc voient arriver leurs «chums» chiens et jappent tout le long», dit-elle.

Évaluation
Devant les plaintes de ces citoyennes, la mairesse Manon Barbe a souligné qu’il s’agit d’un projet-pilote et que la direction a demandé à son service de patrouille animale de multiplier ses tournées dans le secteur pour faire respecter la règlementation concernant les aboiements de chiens.

«Un projet-pilote, c’est pour une plus longue durée qu’un ou deux mois. On va se donner le temps de faire l’évaluation», dit-elle, en ajoutant  que l’aménagement «dog run» fait suite à de nombreuses demandes reçues de propriétaires de chiens depuis une dizaine d’années.

«C’est une des raisons pour lesquelles le Village des Rapides a été choisi. Vous habitez  un quartier où il y a énormément de propriétaires de chiens».

La mairesse laisse la porte ouverte à un recul. «On prend vos commentaires au sérieux. L’objectif est d’avoir un endroit qui répond aux besoins des propriétaires de chiens, mais sans nuire à ceux qui habitent face au parc».

«Il faut se donner le temps et il y a peut-être une période d’ajustements. Si jamais ça ne fonctionne pas et que c’est plus dérangeant qu’autre chose, on reculera tout simplement».

Un aménagement paysager pourrait se concrétiser aux abords de la rue Lacharité dans les semaines à venir.

Deux parcs à chiens sont actuellement ouverts à LaSalle. En plus de celui de la rue Lacharité, un autre est accessible depuis plusieurs années à l’angle des rues Lapierre et André-Merlot.

Un troisième parc est dans les plans dans le parc Lacharité, à l’angle de la rue Centrale et du boulevard Champlain.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!