Alexandra Armijo Fortin, enseignante, Laura C. Alvarez Gomez (LaSalle), Silvia Grueva, Émilie Barreca, Émilie Alchourron, Francis Brais, Shomaissa Anwar, Ousmane Ndiaye-Kaberamanzi, Laetitia Vu, Nohémie Bokuma, Siméon Sokolov (LaSalle), Sang Woo Han et Daphnée Meyer.

Douze étudiants du Cégep André-Laurendeau ont décidé du sort des Seychelles, un archipel de 115 îles situé dans le nord-ouest de l’océan indien… le temps d’une simulation tenue récemment au siège social des Nations Unies à New York.

Lors de l’événement appelé «National Model United Nations (NMUN), les jeunes du collège de LaSalle devaient agir en tant que diplomates des Seychelles et faire valoir leur point de vue sur des enjeux politiques internationaux réels: menace nucléaire, situation au Moyen-Orient, réduction des inégalités, éducation en tant que vecteur du développement, etc.

Ils ont travaillé sur des résolutions, préparé des discours et rédigé des propositions qui devaient illustrer la politique étrangère des Seychelles, qui compte une population d’environ 95 000 personnes.

Pour se préparer, ils ont rencontré des intervenants de la diplomatie internationale, découvert la culture du pays qu’ils ont représenté et ont été initiés aux droits de l’homme

«Travail constant et bien du dévouement sont requis pour être préparé adéquatement à la simulation. Le projet permet d’acquérir des connaissances approfondies sur un «État Membre» siégeant à l’ONU et le fonctionnement de cet organisme très complexe», explique Silvia Grueva.

«Bien qu’il s’agisse d’une simulation, l’expérience nous permet de nous sentir utiles, concernés par les enjeux qui touchent notre humanité et nous inspire à vouloir agir dans notre vie quotidienne afin de générer un changement et contribuer à l’amélioration de la condition des personnes moins favorisées», commente Laura Alvarez.

«Le NMUN est un projet enrichissant qui m’a ouverte au monde et aux individus qui m’entourent. Les personnes inspirantes que j’ai rencontrées là-bas m’ont convaincues que l’humanité n’était pas une cause si perdue et m’ont redonné espoir pour le futur», dit Émilie Alchourron.

Le groupe d’André-Laurendeau s’est démarqué en obtenant la mention «Délégation distinguée», qui constitue la deuxième plus importante distinction pouvant être accordée.

Simulation en chiffres
5000 étudiants
411 collèges et universités participantes
131 pays représentés

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!