L’année dernière, plus de 20 accidents mortels impliquant des véhicules lourds ont eu lieu dans la métropole. Afin de sensibiliser les piétons et les cyclistes aux réalités des camionneurs, la  Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) présentait une démonstration lundi aux étudiants d’André-Laurendeau.

Le projet de la SAAQ est né à la suggestion du coroner Luc Maloin après que quatre piétons soient décédés pendant des opérations de déneigement dans la métropole pendant l’hiver 2008-2009.

«À Montréal, l’an dernier, la moitié des accidents impliquant des véhicules lourds étaient la responsabilité des piétons», conclut Marie-Josée Michaud de la SAAQ.

«On ne dira jamais assez que la vitesse, l’alcool, la drogue et la fatigue au volant représentent des dangers réels», dit Gilbert Forest, technicien en loisirs au Cégep André-Laurendeau

Angles morts
Une fois à bord du véhicule lourd, les invités pouvaient constater l’imposante dimension de ses angles morts, grâce à des outils de marquage au sol.

C’est aux intersections que la situation s’avère plus préoccupante pour les conducteurs de véhicules lourds, puisque c’est là qu’ont lieu la majorité des accidents impliquant un piéton ou un cycliste. Les angles morts à l’avant et sur le côté droit des véhicules sont particulièrement problématiques. Les représentants de la SAAQ ont d’ailleurs insisté sur le fait que les piétons, cyclistes et conducteurs devraient toujours établir un contact visuel entre eux avant de traverser une intersection.

«L’objectif est de rendre visible ce qui est un peu invisible», dit Marie-Josée Michaud, agente de relations publiques du Service de contrôle routier.

Bien attaché
Une simulation a particulièrement retenu l’attention des participants alors que trois mannequins placés dans un «véhicule tonneau» ont permis de démontrer la force de l’impact subi lors d’une collision lorsque les automobilistes ne portent pas leur ceinture de sécurité.

Le véhicule tournait plusieurs fois sur lui-même et les mannequins étaient rapidement projetés hors de leur siège et, dans certains cas expulsés du véhicule.

«Une personne n’étant pas attachée devient un boulet puisque notre poids est multiplié par 20. Une simple boîte de Kleenex risque de vous tuer», soutient Manouan Bel Fakir, conseiller régional en sécurité routière de la SAAQ.

Quelques chiffres
En 2016, à Montréal, il y a eu  22 collisions mortelles:
–    1 conducteur
–    1 passager
–    2 cyclistes
–    3 motocyclistes
–    15 piétons (dont 8 vs camions)
Sur les 22 décès, 15 personnes avaient plus de 55 ans.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!