TC Media / Gracieuseté Le spectacle sera présenté le 12 et 13 mai à 20 h une supplémentaire est aussi prévue le 14 mai en cas de pluie. Un chef amérindien interprété par Andro Assaf et de Cavelier-De LaSalle joué par Gaya Gherous.

Dans le cadre du 375e de Montréal, des élèves du 2e au 4e secondaire de l’école Cavelier-De LaSalle présenteront l’œuvre théâtrale Au rythme des rapides, en mai afin de faire revivre aux spectateurs l’histoire de leur arrondissement et de ses habitants.

La pièce, qui a été imaginée spécialement pour l’occasion, sera présentée sous forme de petits tableaux inspirés de la vie quotidienne.

Présenté en collaboration avec la Société historique Cavelier-De LaSalle, l’événement couvre une période allant de l’arrivée de Jacques Cartier à nos jours. Les découvreurs, les aventuriers, l’entreprise et les loisirs sont les quatre thèmes sous lesquels sont orchestrées les saynètes.

Une soixantaine de jeunes fouleront pendant deux soirs les planches de la scène extérieure du parc des Rapides, à l’angle de la rue Raymond et du boulevard LaSalle, dont les décors ont été spécialement conçus pour l’événement.

«Le but est surtout de piquer la curiosité des spectateurs, les surprendre, tout en présentant un bon  »show ». On est loin du cours d’histoire»

– Isabelle Boucher, enseignante en charge de la mise en scène

Se produire sur une scène extérieure, représente un défi de taille pour toute l’organisation. Habitués à l’auditorium de leur école, les élèves de Caveliers-De LaSalle n’auront que deux répétitions pour se familiariser à leur nouvel environnement.

Majoritairement inscrits en art dramatique, les étudiants qui participent au projet sur une base volontaire «ont du plaisir à revêtir les différents costumes d’époque en plus d’apprendre au sujet de leurs ancêtres,» explique Mme Boucher.

L’historien, Denis Gravel, qui a participé à l’élaboration du projet, est heureux de voir des enfants mettre en scène des éléments du passé laSallois. Il souligne que «beaucoup de gens ignorent l’importance qu’ont eue les rapides sur l’histoire de Montréal. Dans l’arrondissement, entre autres, les moulins à eau étaient les plus lucratifs de l’île».

M. Gravel croit que la formule adoptée saura capter l’attention des spectateurs. Selon lui, les gens s’y intéressent moins, car les événements historiques sont parfois lourds et chargés d’information. Il confirme que pour ce spectacle, ce ne sera pas le cas.

La troupe de danse Intensité, l’Ensemble vocal de LaSalle et des anciens de l’école y feront aussi quelques apparitions. Toujours au parc des Rapides, des élèves de l’école primaire Eaux-Vives proposeront, en après-midi un contenu plus pédagogique.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!