Trois familles laSalloises seront au cœur du spectacle d’ouverture du Festival TransAmériques (FTA) 100% Montréal. L’événement interactif, qui représente statistiquement la population de la ville, promet de mettre en lumière les multiples visages de ses citoyens.

Basé sur les données statistiques de la ville, l’événement d’ouverture du FTA, qui aura lieu du 25 au 28 mai, au Théâtre Jean Duceppe, mettra en vedette 100 Montréalais, de tous les arrondissements qui cartographieront la ville en respectant la proportion d’homme, de femmes, d’ados, d’enfants, d’athées, de musulmans ou de catholiques.

Sur scène, ils se présenteront personnellement avec leurs aspirations, leurs croyances, tout en prenant part à une collectivité teintée par l’humanité.

«Aventure»
«Nous sommes quatre pièces d’un grand casse-tête montréalais», s’exclame le père d’origine algérienne, Amine Rachi. Lui, sa femme Sanaâ, et leurs fils Adam et Kinane, âgés de 9 et 6 ans, constituent l’une des familles qui représenteront LaSalle pour cet événement.

C’est Sanaâ Rachi, la mère de cette famille aux origines diverses qui a proposé cette aventure [participer au spectacle d’ouverture] à son mari et ses enfants. Immigrés depuis six ans, la femme née au Maroc et son mari sont venus habiter à Montréal après un court séjour touristique.

Les deux parents avouent qu’ils «ont eu un véritable coup de cœur pour la métropole». Dès leur arrivée, ils se sont «senti les bienvenus». Avec son immense sourire et son énergie débordante, Sanaâ «trouve d’ailleurs que les Montréalais sont très chaleureux».

La présence du couple à LaSalle n’est pas un hasard. En plus du caractère multiculturel de l’arrondissement, la vue sur le fleuve Saint-Laurent les a charmés.

Esprit de communauté
Pour une autre famille participant à l’événement, faire partie de ce spectacle constitue un «véritable honneur».

Originaire de Cuba, Surelys Perez Hernandez et son fils de 11 ans, Tiago ont consciemment choisi de résider à LaSalle. La présence de l’eau leur rappelle la maison près de la mer, qu’ils habitaient à La Havane, et la proximité d’amis dans le quartier a facilité leur choix.

Pour le jeune homme, Montréal est synonyme de projets scolaires plus intéressants les uns que les autres. «J’adore l’impression en trois dimensions», explique-t-il, les yeux brillants en courant dans sa chambre pour montrer les figures qu’il a lui-même confectionné.

De son côté, la technicienne en laboratoire pour la compagnie de cosmétique Marcelle affectionne particulièrement les activités dans l’arrondissement. «Le festival de la soupe et le festival Expressions artistiques d’ici et d’ailleurs sont, selon elle, des incontournables chaque année.»

Les deux membres de la famille ont bien hâte de partager leur amour pour Montréal et LaSalle sur scène.

Comme à Cuba, Mme Hernandez et son fils adorent l’esprit de communauté qui règne dans leur quartier.

Le spectacle d’ouverture du Festival TransAmériques est l’œuvre du collectif Rimini Protokoll originaire de Berlin, en Allemagne. Ils sont reconnus pour leur théâtre documentaire et participatif.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!