Isabelle Bergeron/TC Media Au fil de sa carrière, Pierre a remporté trois prix de l'Association des hebdos régionaux en quatre ans. Ces articles portant sur la famille Duhamel, un homme greffé du rein et un bébé mort à l'Hôpital de LaSalle avaient touché ses lecteurs comme le jury.

Depuis plus de trente ans, c’est sous la plume de Pierre Boulanger que les LaSallois apprennent toutes les nouvelles qui touchent leur arrondissement. Celui qui s’est fait la voix du Messager pendant toutes ces années délaisse à présent son clavier et son enregistreuse pour se consacrer à une retraite bien méritée.

Pendant plus de la moitié de l’histoire du journal local, Pierre en a été le journaliste principal, traversant de nombreux déménagements et trois propriétaires différents. D’abord une entreprise familiale, l’hebdomadaire a été vendu à Cogeco, puis à Transcontinental, provoquant de nombreux changements dans les façons de faire.

Dernier de sa génération au bureau de Transcontinental à Dorval, Pierre a fini sa carrière en approfondissant toujours plus ses connaissances en technologie, s’adaptant à Facebook et à Twitter avec l’aide de ses jeunes collègues.

«Il se sent parfois découragé d’avoir besoin de nous pour comprendre certaines étapes, mais je lui dis toujours à quel point c’est incroyable, tout ce qu’il arrive à faire. Je suis impressionnée», souligne sa voisine de bureau, Johanna Pellus, journaliste pour Les Nouvelles Saint-Laurent.

Passionné
Chaque mardi, quand il reçoit sa maquette et monte son journal, Pierre est encore fébrile, parfois un peu nerveux, comme un artiste qui a le trac avant de monter sur scène même s’il fait carrière depuis des décennies.

Il a été le témoin privilégié de l’évolution de LaSalle, couvrant la fusion municipale et de nombreuses élections, dont six de l’ex-premier ministre Paul Martin en tant que député fédéral. Mais ses plus beaux souvenirs sont probablement les nombreuses visites exclusives auxquelles il a eu accès, d’un vol en hélicoptère au-dessus de LaSalle à un tour de l’Île aux Hérons, dans le Parc des Rapides.

Pierre s’est finalement tellement attaché à son territoire qu’il a décidé d’en devenir un résident en 1985. Encore aujourd’hui, il apprécie énormément son appartement au coin des boulevards LaSalle et Bishop-Power, d’où il peut partir en randonnée à vélo au bord de l’eau en un instant.

La vie continue, le journal aussi!
Pierre est un homme de routine. Entre son petit café et son sandwich, toujours consommés à son bureau, sa marche après le repas, son épicerie le samedi matin très tôt, son magazine Hockey News, sa vie est bien réglée. Tout ce train-train quotidien sera bientôt entièrement bouleversé.

«Il est tellement passionné par son travail que je me demande ce qu’il va faire. Je sais que son grand frère Gilles lui demande souvent de revenir en Mauricie, mais que sa décision n’est pas prise», confie Robert Leduc, collègue et ami de longue date, anciennement journaliste à Lachine.

Mais Pierre ne laisse pas son journal entre les mains de n’importe qui. Il connaît bien la jeune journaliste Isabelle Bergeron, qui a longtemps été photographe pour Transcontinental et a accompagné Pierre dans de nombreuses affectations.

«Je suis content que ce soit elle qui reprenne les rennes. Je sais qu’elle va faire du très bon travail et que les lecteurs vont l’aimer», a-t-il affirmé quand la nouvelle de son remplacement a été annoncée.

Il lui passera le flambeau à la fin mai, 37 ans presque jour pour jour après ses débuts comme journaliste. Mais il continuera de lire religieusement son Messager, regardant d’un œil bienveillant les pages qu’il aura si longtemps remplies.
 

Une carrière en chiffres

  • Pierre Boulanger a été journaliste pendant 37 ans au sein des hebdos locaux, dont 34 au Messager LaSalle.
  • Il a vécu la fusion municipale et rencontré 2 maires, principalement Michel Leduc à partir de 1983, puis Manon Barbe depuis 2002.
  • Il a connu 6 députés provinciaux dans la circonscription Marguerite-Bourgeoys, le dernier en date étant Robert Poëti.
  • Il a également couvert l’élection du député de LaSalle-Émard, Paul Martin, qui fut réélu cinq fois et premier ministre du Canada. M. Boulanger a vu 7 députés fédéraux au total.

 

Sportif dans l’âme

Perfectionniste dans tous les domaines qu’il a couverts à LaSalle, Pierre Boulanger aurait bien aimé être journaliste sportif, selon son ancien collègue, Robert Leduc.

«Lui-même est allé jusqu’à la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHMJQ), mais a arrêté de jouer parce qu’il était d’un trop petit gabarit. Il ne pouvait pas aspirer à la ligue nationale», se souvient-il. Ne pouvant se résoudre à arrêter complètement, Pierre s’est joint à une ligue de garage pendant quelques années à Lachine et LaSalle.

Pierre n’a cependant jamais été un fan du Canadien. Il est plutôt un fervent partisan des Rangers de New York.

«Pierre a fait plusieurs voyages aux États-Unis pour visiter les grandes villes de hockey et s’arrangeait pour aller voir jouer ses équipes dans leurs stades. Nous avions beaucoup d’admiration pour lui de le voir partir seul», rapporte son grand frère, Gilles Boulanger.

Également amateur de football, sa retraite devrait lui laisser le temps d’aller encourager ses équipes favorites.
 

En collaboration avec Johanna Pellus.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!