TC Media / Gracieuseté Mohamed Lamine Kateb arbitre du badminton depuis 15 ans.

LaSallois a été couronné Arbitre par excellence 2016-2017 par Badminton Québec. Mohamed Lamine Kateb a reçu son prix lors du 29e gala annuel de la fédération, le 10 juin.

C’est la quatrième fois de sa carrière que M. Lamine Kateb se mérite cette reconnaissance. Malgré tout, il précise qu’il «ressent toujours une grande fierté puisqu’il exerce encore ce travail avec passion», même après 15 ans.

«Le badminton c’est cinq grammes de plumes, mais des tonnes de plaisir».

— Mohamed Lamine Kateb, arbitre de badminton

Les joueurs, les entraîneurs et ses confrères respectent beaucoup son engagement au sein de la fédération de badminton. La présidente, Chantal Brouillard, ne tarie pas d’éloges pour cet arbitre qu’elle qualifie d’«exceptionnel».

«Très aimable, il est reconnu pour sa rigueur et son impartialité», a-t-elle affirmé. Cela s’ajoute au grand nombre de compétitions auquel il a été assigné cette année, a souligné Mme Brouillard.

Mohamed Lamine Kateb consacre aussi beaucoup de temps à la formation des jeunes et à partager son expérience avec eux.

Chaque année, il voyage beaucoup. Il se rend à une vingtaine de compétitions au Québec et trois à cinq, internationales.

Échelon d’arbitrage
L’homme de 37 ans est un arbitre de niveau panaméricain. Cela signifie qu’il peut superviser des matchs partout sur le continent américain, du nord jusqu’au sud. Cependant, il n’est pas autorisé à exercer ailleurs dans le monde, à moins d’y être formellement invité.

Prochainement, il souhaite intégrer la Badminton World Federation (BWF) pour avoir la possibilité de travailler aux Jeux olympiques. Par contre, seule quatre places sont disponibles au Canada. Il doit donc attendre qu’un d’entre eux parte à la retraite…peut-être dans deux ans.

D’ailleurs pour M. Lamine Kateb, le badminton n’est pas son occupation principale. Ingénieur pour la Ville de Montréal à temps plein, son temps disponible, il le garde pour son amour du sport. «On paye nos dépenses mais on reçoit rarement de véritable salaire», explique-t-il. L’argent n’est visiblement pas le principal but de son engagement.

Avec son horaire plutôt chargé, Mohamed Lamine Kateb trouve le temps de jouer au badminton avec ses amis, une fois par semaine. «Avec eux, je joue surtout à être un coach, rigole-t-il. Je pense qu’ils apprécient, ça les aide à s’améliorer.»

En 2015, le LaSallois a aussi reçu le prix Officiel de l’année Québécois et Canadien décerné par Sports Québec. Il est le premier Québécois à recevoir cette reconnaissance dans cette catégorie depuis la tenue de leurs galas annuels en 1973.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!