La nouvelle promenade de l’Aqueduc permet aux piétons et cyclistes d’avoir une vue imprenable sur le fleuve Saint-Laurent. Cette plate-forme de bois est le legs du 375e de Montréal, que le maire Denis Coderre a inauguré dans le parc désigné en l’honneur de Marie-Claire – Kirkland-Casgrain.

«Je me souviens d’avoir participé à un cortège de voitures, dans les rues de LaSalle, après une de ses victoires électorales. Cet endroit était très significatif pour ma mère», raconte sa fille, Marie-Lynne Casgrain, lors de la cérémonie, dimanche.

Elle s’est dite très touchée par cet honneur et pense déjà venir y faire du ski de fond cet hiver, avec sa fille.

Qui est Marie-Claire?
Marie-Claire Kirkland-Casgrain a été la première femme députée à l’Assemblée nationale. En plus de représenter les électeurs des circonscriptions de Jacques-Cartier et de Marguerite-Bourgeoys, elle a été ministre et juge. Elle a aussi été la première femme à obtenir des funérailles nationales de l’histoire du Québec.

Elle est née en 1924 au Massachusetts, mais sa famille déménage par la suite au Québec, à l’Île-Bizard.

Mme Kirkland-Casgrain a lutté toute sa vie à faire valoir la justice sociale et faire avancer les droits de la femme sans toutefois se présenter comme une féministe. Elle crée, en 1973, le Conseil du statut de la femme.

Après la mort de son père, les élections partielles de décembre 1961 marquent le début de sa carrière politique.

Élue haut la main, elle devient ministre sans poste-feuille du cabinet Jean Lesage et ministre du Tourisme et de la Culture sous le gouvernement de Robert Bourassa. Elle alors sera l’unique présence féminine au Parlement.

Elle quitte la vie politique en 1973 pour se consacrer à ses trois enfants et à son poste de juge à la Cour provinciale, dont la compétence à l’époque était principalement en matière civile.
Décédée en mars 2016, elle avait 91 ans.

Campagne urbaine
Lors de la cérémonie, Manon Barbe a souligné «l’importance de LaSalle dans l’histoire de l’eau potable des Montréalais». Des panneaux d’interprétation permettront d’en apprendre d’ailleurs davantage.

Pour la mairesse, l’arrondissement n’est pas la campagne, mais on y est loin de l’agitation urbaine.

Située à l’angle du boulevard LaSalle et de la 75e Avenue, la promenade de l’Aqueduc évoque de nombreux souvenirs à Ginette Cuillerier, une résidente de l’arrondissement depuis 55 ans.
«Pendant mon secondaire à l’école Cavelier-De LaSalle, je venais étudier sur les roches au bord du fleuve», se rappelle-t-elle avec beaucoup d’émotions.

Elle trouve l’aménagement très réussi et qu’il s’harmonise parfaitement avec les paysages.

La nouvelle promenade, au coût de près de 1,5 M$, est traversée par la Route verte du Québec et offre aussi un stationnement de 50 places.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!