Les agents de protection de la faune ont des fonctions qui vont bien au-delà des grandes forêts. Même en ville, ils sont présents pour éduquer et sensibiliser la population. La semaine dernière, ils ont débarqué au parc des Rapides de LaSalle avec leur unité d’éducation mobile.

L’agence gouvernementale du Québec, qui fête son 150e anniversaire, promènera sa caravane sur tout le territoire cet automne. Souvent plus actifs en région éloignée pour s’assurer que les règles de chasse et de pêche soient respectées, les agents ont rencontré de nombreux LaSallois qui taquinent le poisson sur les berges.

Les interventions en milieu urbain se produisent surtout lors de signalement pour des comportements illégaux ou la présence animale indésirée. «On nous appelle autant pour des coyotes à proximité des maisons à Montréal, que pour se plaindre des marmottes qui mangent la salade du jardin», précise de lieutenant Claude Lemay.

L’intervention des agents consiste à relocaliser dans des endroits moins populeux ou de conseiller les résidents pour trouver des moyens de protéger les récoltes sans nuire aux bêtes.

Sauvetage L’automne dernier, un orignal qui pataugeait dans une piscine creusée de Saint-Bruno-de-Montarville a été secouru. Il a fallu huit policiers et cinq agents de la faune pour mener à bien cette opération qui a été un point marquant de la carrière de l’agent Dany Bureau.

«On l’a fait sortir un peu avant de l’endormir pour éviter qu’il se noie, c’était une manœuvre délicate», explique-t-il, encore impressionné par la grosseur de l’animal qui cherchait à se rafraîchir.

Le bureau de Saint-Jean-sur-Richelieu, qui couvre la Rive-Sud, est celui qui reçoit le plus grand nombre de signalements par jour au Québec.

Recrutement
Le ministère des Forêts, de la Faune et des parcs est en pleine période de recrutement pour des emplois à venir. Le nombre de cours d’agent de protection de la faune est limité. Québec ouvre la formation qui se donne strictement à Alma lorsqu’il y a un besoin, comme lors de vague de départs à la retraite.

En poste depuis mars 2016, Dany Bureau a d’abord obtenu son attestation d’études collégiale (AEC) dans le programme en protection de la faune. Il a ensuite été admis au Centre de formation et de perfectionnement Duchesnay, où sont spécialement formés les futurs agents, l’équivalent de l’École nationale de police de Nicolet pour les policiers.

Plus d’infos ICI
SOS Braconnage : 1 800 463-2191

Infractions

Il est interdit
• de pêcher sans permis valide
• de pêcher avec plus d’une ligne à l’eau
• d’utiliser du poisson-appât vivant
• d’utiliser du poisson-appât mort en saison estivale
• d’utiliser particulièrement le gobie à taches noires comme poisson-appât en tout temps

Métier d’agent de la faune

Un agent de protection de la faune mène des enquêtes et lutte contre le braconnage. Il sensibilise le public au respect des animaux. Tout comme un policier, il porte une arme de service et a le pouvoir d’arrêter les contrevenants.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!