Flickr.com Un pharmacien de LaSalle a été radié après qu'il ait reconnu s'être drogué en volant des médicaments à même les stocks de sa pharmacie.

Dépendant aux opioïdes, le pharmacien Sébastien Poulin-Chartrand a été radié pour 18 mois après avoir travaillé sous l’emprise de puissants stupéfiants et volé des médicaments là où il travaillait.

Il a plaidé coupable en septembre à cinq infractions au Conseil de discipline de l’Ordre des pharmaciens. Entre mars et juin 2016, il s’est procuré sur le marché noir de l’Oxycontin, de la morphine, de la méthadone et de la cocaïne. M. Poulin-Chartrand a aussi fait usage de plusieurs substances psychotropes, qu’il prenait à même les stocks de la pharmacie, sans payer.

«Il ne fait pas de doute que les gestes reprochés sont graves et sérieux, que la conduite du pharmacien porte ombrage à l’ensemble de la profession et qu’elle mine la confiance que le public doit avoir envers les pharmaciens», écrit le conseil dans son jugement.

L’accusé avait déjà été radié en janvier 2013 pour vol de médicament.

Dépendance
Le problème de dépendance aux opiacés de M. Poulin-Chartrand est consécutif à une chirurgie qu’il avait subie pour des côtes fracturées et une perforation du diaphragme à la suite d’un accident automobile.

Une fois les ordonnances d’opioïdes terminées, le pharmacien s’est tourné vers le marché noir pour se procurer les médicaments nécessaires à soulager ses douleurs.

Fortement intoxiqué à son travail, ses collègues ont dû appeler les secours pour qu’il soit transporté à l’hôpital.

M. Poulin-Chartrand a démissionné de l’Ordre des pharmaciens en août 2016 et a déclaré ne pas vouloir retourner en officine. Il a également suivi volontairement une thérapie au Centre d’aide à la toxicomanie Foster.

«Le Conseil prend en considération les efforts soutenus que fait l’intimé pour ne pas retomber dans une dépendance, ce qui mérite d’être souligné», est-il indiqué dans la décision.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!