Photo : Gracieuseté - Martin Boudreault L’association des piétons et cyclistes du Canal-de-Lachine tiendra sa première réunion dans les prochaines semaines.

Des résidents du Grand Sud-Ouest sont sur le point de créer une association pour examiner les besoins des piétons et des cyclistes qui empruntent la voie longeant le canal de Lachine, l’un des axes les plus achalandés en été, mais qui demeure inaccessible en hiver.

«Notre premier objectif est le déneigement complet de la piste cyclable», lance le fondateur de cette association en devenir, Mathieu Murphy-Perron.

Un projet-pilote démarré l’an dernier par la Ville de Montréal en collaboration avec le gestionnaire du site Parcs Canada, assure le dégagement de la portion entre Richmond et de la promenade Smith.

«De nombreux endroits demeurent inaccessibles et même très dangereux, notamment au niveau du pont des Seigneurs», précise le cycliste qui réside à Pointe-Saint-Charles.

Un autre membre du comité, Martin Boudreault, souhaite que le tronçon déneigé se rende jusqu’au marché Atwater. «La longueur du segment est clairement insuffisante», dit-il.

Pour sa part, la Coalition vélo Montréal, qui encourage la mobilisation des citoyens et les accompagne dans leurs démarches, estime que ce projet-pilote a été un véritable échec.

«C’est seulement un tout petit tronçon de un kilomètre dont on parle, et tous les moyens ne sont pas pris pour que cela fonctionne», se désole la porte-parole de l’organisme, Claudine Sauvadet.

Responsabilité
Il s’agit d’un projet complexe pour le chargé des relations externes à Parcs Canada, Simon Boiteau. «Il nécessite que plusieurs conditions soient remplies en termes d’aménagement, d’entretien, de protection de l’environnement et de sécurité, puisque cette infrastructure n’a pas été conçue pour ce type d’usage», précise-t-il, ajoutant qu’il attend les conclusions de l’étude de faisabilité qui toucherait l’accès de l’ensemble de la voie.

En cours depuis septembre dernier, les résultats auraient dû être connus cet hiver. La Ville de Montréal précise plutôt qu’il faudra attendre à cet été pour compléter l’analyse. Entre temps, le maire de l’arrondissement du Sud-Ouest, Benoit Dorais, assure qu’il serait prêt à assumer les coûts du déneigement de l’ensemble des 14 km de piste.

«On vraiment besoin d’associations comme celle qui sera créée pour faire avancer le dossier», estime Mme Sauvadet.

Communication
M. Murphy-Perron souhaiterait aussi que l’association puisse améliorer la communication entre les parties. «Beaucoup de travaux sont réalisés aux abords du canal, entraînant des fermetures de rues. Les gens ne savent pas où se situent les détours, car il n’y a tout simplement pas d’indications», ajoute-t-il.

Une lettre avait d’ailleurs été envoyée en novembre à la ministre fédérale de l’Environnement, Catherine McKenna, pour dénoncer l’inefficacité du projet-pilote, qui n’a obtenu aucune réponse.

Toutefois, le conseiller de la Ville dans l’arrondissement du Sud-Ouest, Craig Sauvé, a fait part de sa volonté de faire le pont entre les différents intervenants.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!