Photo : TC Media - Pascaline David La famille de Rolande Cadieux ne tarit pas d’éloge à son sujet, la qualifiant d’extraordinaire.

À 96 ans, la laSalloise Rolande Cadieux vient tout juste de prendre sa retraite du bénévolat. Toute sa vie active, elle s’est impliquée dans divers organismes de l’arrondissement pour aider les plus démunis.

«C’est une femme extraordinaire qui mérite d’être célébrée pour la Journée des femmes, dit sa petite-fille, Andréanne. Elle est très généreuse et a le cœur sur la main.»

Mère de quatre enfants, grand-mère neuf fois et arrière-grand-mère sept fois, Mme Cadieux a toujours été au service des autres, notamment en faisant partie de la toute première équipe de bénévoles de la popote roulante du Centre du Vieux-Moulin, avec Marthe Henri, la directrice de l’époque.

«On n’avait pas grand-chose, mais on faisait ce qu’on pouvait pour cuisiner et livrer la nourriture aux aînés laSallois en perte d’autonomie qui en avait besoin», raconte-t-elle.

Pour les 20 ans de la popote roulante, en 2008, elle a reçu une plaque honorifique. Mme Cadieux a continué à s’y impliquer jusqu’à ses 93 printemps, en 2015. «Le centre a dû augmenter l’âge assurable des bénévoles, car elle voulait continuer», explique sa fille, Nicole.

La citoyenne dévouée a aussi mérité la médaille du jubilé de la Reine en 2012. Le Centre du Vieux Moulin avait alors soumis sa candidature en reconnaissance de ses bons et loyaux services.

«J’ai reçu bien plus que j’ai donné», dit humblement Rolande Cadieux. Donner de son temps pour les autres semblait couler de source pour celle qui vit seule depuis longtemps, alors que son mari est décédé dans les années 1970.

Implication
Mme Cadieux a débuté le bénévolat à l’Hôpital LaSalle, dans les années 1950, où elle passait distribuer des livres aux patients dans leurs chambres.

Elle est ensuite devenue membre des Filles d’Isabelle, un ordre fondé en 1897 à New Haven, au Connecticut, connu comme la version féminine des Chevaliers de Colomb.

Pendant une quarantaine d’années, elle a aidé des familles démunies en s’occupant de chausser les jeunes pour leur première communion.

Elle a aussi donné de son temps pour le bazar annuel de la paroisse Notre-Dame-du-Sacré-Cœur de LaSalle. Mme Cadieux y a tenu un kiosque pendant une vingtaine d’année, avec l’objectif de collecter au moins 1000 $.

«Je me suis fait beaucoup d’amis là-bas, j’aimais beaucoup ça», confie-t-elle.

Rolande Cadieux est toujours autonome dans son appartement de LaSalle.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!