Gracieuseté Les matchs hebdomadaires des Couche Tard sont un rendez-vous incontournable pour les membres qui se considèrent comme une seconde famille.

Au programme depuis maintenant 50 ans du club sportif des Couche Tard de LaSalle, des hot-dogs, de la bière, des amis et, bien sûr, du hockey. Président depuis 29 ans, Pierre Wener prendra quant à lui sa retraite, signant ainsi son dernier billet dans Le Messager cette semaine.

Chaque vendredi, quatre équipes de onze joueurs s’affrontent au cours de deux matchs amicaux. Chacune défend la bannière des commanditaires, soit le garage Roger Vaillancourt, le magasin de peinture Quincaillerie Bronx, le commerce verdunois Sport Campus ainsi que l’entreprise Rénovation Jubinville de Ville-Émard.

«Nous sommes une ligue de franche camaraderie», lance Pierre Wener, membre du club depuis 43 ans.

Pour que chacun ait du plaisir et que les résultats soient équilibrés, les équipes sont recomposées à chaque début de saison. Il peut toutefois y avoir des échanges dans le courant de l’année. «On dit souvent : soyez sympathiques avec tout le monde, car celui que vous engueulez ce soir sera peut-être votre compagnon de jeu la semaine prochaine», dit M. Wener.

Après le jeu, la tradition veut que les joueurs, devenus amis, dégustent ensemble des hot-dogs et sirotent quelques bières.

Si la plupart réside à LaSalle, certains viennent d’autres arrondissements ou même de l’extérieur de Montréal. «On a quelqu’un qui vient tous les vendredi de Saint-Césaire. Les gens entendent parler que jouer dans les Couche Tard, c’est le fun», ajoute-t-il.

Présidence
M. Wener a fait ses débuts en tant que gardien au lendemain de ses 30 ans. Il a été nommé président 15 ans plus tard. Il prend les décisions afférentes aux activités du club avec un comité de sept membres.

Conseiller d’orientation, il annonçait les messages à la vie étudiante dans les haut-parleurs du collège St-Louis. «Je faisais toujours des blagues que mes collègues appelaient des wenerinades», se rappelle-t-il.

C’est dans ce répertoire de plus de 400 boutades qu’il a puisé les conclusions de ses chroniques sportives dans Le Messager depuis 1980. «Au party de fin d’année, je faisais aussi un spectacle d’une heure et demie, constitué d’anecdotes, de chansons et d’imitations», raconte-t-il.

Relève
Membre depuis 34 ans, l’ancien pompier et résident de LaSalle, Claude Sénécal, prendra la suite. «Pierre est un vrai bouffon, son départ va laisser un vide», dit-il.

Le futur président souhaite rajeunir la ligue. «Il faut que les jeunes prennent la relève, car on commence à être un peu vieux», estime-t-il. La moyenne d’âge des joueurs est de 52 ans.

Pour le reste, il ne voit rien à changer dans ce club qui est comme une deuxième famille. «On est rendu une machine bien huilée, et quand ce n’est pas brisé, on ne répare pas», illustre-t-il.

M. Wener quitte ses fonctions avec l’esprit rempli de souvenirs et compte bien rendre visite à ses pairs au cours de la prochaine saison.

Histoire
Fondé par des citoyens de la Ville de LaSalle, le club avait une vocation d’abord sociale, avant d’être sportive.
Les équipes se retrouvaient à l’Aréna pour jouer de 10h à minuit et demi. «Les dames venaient assister aux matchs, puis tout le monde s’en allait au restaurant Mercier en face de la patinoire, maintenant devenu une pharmacie», raconte M. Wener.

La principale activité de financement a toujours été la fête de fin d’année, mais la formule a évolué. «Depuis 1989, au lieu d’avoir un souper avec du rost beef pas cuit comme ça arrivait, on organise un week-end entier à l’extérieur de Montréal»

Cette année, les membres iront célébrer la fin de la 50e saison à l’Estérel, dans les Laurentides, où des parties de golf, un souper-spectacle ainsi qu’un brunch les attendent.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!